Transport et infrastructures

«La future grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées sera au carrefour des flux nord/sud et est/ouest», Pierre Boutier (SNCF Réseau)

Mots clés : Transport ferroviaire

SNCF Réseau a lancé en septembre la première phase du chantier de modernisation de la ligne Toulouse-Tarbes. Pierre Boutier, directeur territorial Midi-Pyrénées chez SNCF Réseau, commente les autres principaux projets et le changement de perspective apporté par le nouveau découpage régional.

Dans quel contexte s’inscrivent les travaux de modernisation de la ligne Toulouse-Tarbes qui se termineront en 2020 ?

Pierre Boutier: Ils s’inscrivent dans le grand plan de modernisation du réseau ferroviaire français qui a notamment ciblé le nœud ferroviaire de Toulouse et trois axes structurants de la région: la transversale sud Bordeaux-Nice, la ligne nord-sud Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) et la ligne Toulouse-Bayonne-Hendaye qui comprend le tronçon à doubles voies de 150 km entre Toulouse et Tarbes. SNCF Réseau investit plus de 300 millions d’euros dans le chantier qui démarre par la section Toulouse-Empalot. Celle-ci est stratégique car y convergent les TER en provenance d’Auch, de Latour-de-Carol et de Tarbes. Y circulent aussi des Intercités, des TGV, des trains de pèlerins se rendant à Lourdes et des trains de fret. Ce sont en moyenne 120 trains chaque jour.

 

Quels sont les autres grands chantiers ?

P. B.: Celui de la modernisation de la gare de Toulouse-Matabiau, le nœud ferroviaire de Midi-Pyrénées. Avec la mise en service de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux en 2017, qui apportera 1 million de passagers en plus d’ici à 2020,...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X