Paysage

La France fait jardin comble à Milan

Mots clés : Aménagement paysager - Maîtrise d'ouvrage

Avec 10 000 visiteurs par jour et jusqu’à 16 000 pendant les week-ends, le jardin agricole de la France fait partie des sites les plus visités de l’exposition universelle de Milan. Selon son maître d’ouvrage FranceAgriMer, les promeneurs plébiscitent les « vraies plantes » et la diversité de l’agriculture française, mise en scène sur 1200 m2 par le paysagiste Thierry Laverne.  

Deux décennies d’engagement professionnel et citoyen trouvent leur consécration à Milan. Fondateur et président, jusqu’à l’an dernier, du Triangle Vert qui réunit cinq communes de la périphérie sud de la métropole parisienne autour de la renaissance d’une agriculture nourricière au service de l’économie locale, le paysagiste concepteur Thierry Laverne a mis à profit cette expérience pour répondre au thème de l’exposition universelle : « Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

 

Course d’obstacles

 

La réussite récompense une course d’obstacles : pour refléter les filières réelles, Thierry Laverne a mobilisé l’expertise des agriculteurs. «Il a été difficile d’obtenir pour chacune des espaces prévues, des variétés françaises représentative de l’excellence des filières et de l’activité des agriculteurs », témoigne le paysagiste. Sa composition résume l’agriculture française dans six jardins dont les tracés suivent les lignes du bâtiment (architecte: X-Tu; scénographe: Adeline Rispal), avec des plantes qui évoluent au fil des trois saisons de l’exposition. Pour préserver le paysage, la nature et l’échelle du jardin ainsi que la vue sur le pavillon, l’installation d’ombrières a été abandonnée. Pour tenir la durée à travers les risques météorologiques, l’entreprise italienne d’espaces verts Pevereilli & Floricultura Pironi entretient deux répliques de l’original, et se tient prête à le regarnir en cas de besoin.

 

 

Message mondial

 

« Les modes d’exploitation ou de culture déterminent le paysage produit par les agriculteurs», insiste Thierry Laverne. Les autorités de la République et le paysagiste militant se sont retrouvés autour de la vision d’une agriculture jardinée, susceptible de nourrir la planète et de restituer l’identité de ses métropoles.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X