Etat et collectivités

La Foncière Logement lance ses premières opérations dans les quartiers ANRU

La Foncière Logement, ce nouvel opérateur issu en mars 2002 du 1%, a lancé en 2005 ses premières opérations au sein des quartiers de rénovation urbaine: huit opérations portant sur 275 logements locatifs libres sont initiées dans six villes (Alençon, Dijon, Dreux, Le Havre Lyon La Duchère et Trélazé).

Cette intervention, qui doit permettre la diversité de l’offre de logements dans les grands quartiers d’habitat social, est faite dans le cadre du plan de renouvellement urbain: en contrepartie des financement que le 1% logement apporte, la Foncière reçoit des emprises foncières dans les quartiers pour y développer du locatif libre. Alain Sionneau, président de la Foncière, a reconnu « une certaine lenteur » dans ces transferts de foncier. « C’est compliqué, ça demande des démarches longues et multiples », a-t-il commenté. Néanmoins, en 2006, il s’attend à une montée en puissance. Une centaine de consultations seront lancées pour 1.500 à 2.000 logements.
Sur son autre grande mission – l’acquisition de logements neufs pour développer l’offre locative sociale, notamment dans les communes SRU – la Foncière commence à prendre son rythme de croisière: en 2005, 124 dossiers portant sur 3.000 logements ont abouti et 92, représentant 2.080 logements, sont en négociation. En cumul depuis 2002, le parc s’élève donc à 12.700 logements. 35% des logements sont situés en Ile-de-France. Ils sont situés à 60% dans les communes n’ayant pas 20% de logements sociaux et ne sont constitués qu’à 23% de logements individuels. En 2006, l’objectif est d’atteindre les 5.500 logements, ce qui représente un investissement d’environ 1 milliard d’euros.
FV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X