Matériaux et équipements

La filière bois-construction trouve son salut dans la rénovation et l’extension-surélévation

Mots clés : Bois - Rénovation d'ouvrage

Dans le marasme du secteur de la construction, la filière bois-construction peine à tirer son épingle du jeu. Seuls les secteurs de l’entretien rénovation et des extensions-surélévations atténuent la baisse globale d’activité montre l’Enquête nationale de la construction bois d’octobre 2015.

En 2014, l’activité des entreprises de la construction bois est restée centrée sur le marché de la construction neuve (77 % du chiffre d’affaires total, soit 2,85 milliards d’euros HT) avec le logement comme marché principal (67 % du chiffre d’affaires en construction neuve, soit 1,9 milliard d’euros HT). Conséquence : comme pour tout le secteur de la construction neuve, notamment compte tenu du recul persistant des mises en chantier de logements en France (- 10,7 % par rapport à 2012) et de bâtiments non résidentiels (- 15,9 %), le chiffre d’affaires généré par la construction bois est en baisse de 13 % – à près de 1,9 milliard d’euros HT en 2014 – par rapport à 2012.

Malgré les efforts faits pour promouvoir la filière, la part de marché des réalisations en bois ne décolle pas, bloquée aux environs de 10,5%.

Mais selon l’Enquête nationale de la construction bois d’octobre 2015 1 qui révèle ces chiffres, deux secteurs émergents affichent une relative santé : l’entretien-amélioration (hausse de 18 %) et  les extensions-surélévations.

Ainsi, en 2014, 9 225 extensions-surélévations ont été construites en bois en France contre 7 870 en 2012, soit une progression de 17 % dans un contexte de baisse du nombre total d’opérations d’extensions-surélévations (- 15 % entre 2012 et 2014). Ainsi, la part de marché des extensions-surélévations construites en bois a progressé, pour atteindre 20,1 % en 2014 contre 14,7 % en 2012.

Des extensions qui s’accompagnent le plus souvent d’une ITE, nouvelle activité « en vogue » :  57 % des entreprises présentes sur le marché de l’extension-surélévation déclarent ainsi avoir réalisé des travaux dans ce domaine. Des entreprises qui sont de plus en plus nombreuses. Ainsi, la moitié des 1984 entreprises présentes sur le marché de la construction bois (52 %)  déclarent avoir réalisé en rénovation des travaux d’isolation thermique par l’extérieur en 2014. Elles étaient 41 % en 2012.

 

1 Etude réalisée pour le Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois) et France Bois Forêt auprès de 1 000 entreprises avec la participation active des interprofessions régionales de la filière réunies au sein de France Bois Régions, de la Fédération Française du Bâtiment – Union des Métiers du Bois et du syndicat français de la construction bois, Afcobois.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X