Matériaux et équipements

« La filière béton doit trouver sa place dans une économie bas carbone », Philippe Gruat, président du Cerib

Mots clés : Béton - Situation économique

A l’occasion de ses 50 ans, le Centre d’études et de recherche du béton (Cerib) avait organisé la 3e édition de la Journée Expertise & Construction sur son site d’Épernon. Philippe Gruat, le président revient sur les enjeux du béton aujourd’hui et dans les années à venir.

La dynamique environnementale joue et jouera un rôle prépondérant, notamment via la future règlementation. Quelles sont les réponses du béton ?

La réduction de l’impact environnemental des matériaux de construction constitue un réel enjeu de développement durable y compris pour la filière béton. Un tiers du programme d’études et de recherche du Cerib est consacré à l’axe développement durable. D’abord au travers du recyclage (projets Recybéton et ANR Ecoreb). La norme EN 206 limite à 30% le taux de granulat de béton recyclé dans le béton. Mais des expérimentations grandeur nature ont démontré que l’on pouvait aller au-delà avec des bétons composés à 60, 80 voire 100 % de granulats de béton recyclés. Nous souhaitons  donc lever les verrous techniques concernant la réutilisation de bétons sous forme de granulats recyclés. Aussi, le Cerib s’est investi ces dernières années sur le thème de la construction durable. D’autant qu’avec l’expérimentation E+C-, la filière béton doit trouver sa place dans une économie bas carbone. Le marché de la construction évolue : il est plus exigeant en termes d’écologie et d’environnement, ce qui est en soi un facteur d’innovations.

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X