Entreprises de BTP

La filiale suisse de Bouygues en pointe dans les quartiers durables « 2000 watts »

Mots clés : Démarche environnementale - Entreprise du BTP

À Bâle, Zurich et Lenzbourg, Losinger Marazzi, filiale du constructeur français, conçoit et réalise trois des sept quartiers suisses labellisés « Société à 2000 watts ». Une approche qui prône la sobriété énergétique et l’écologie des chantiers.

Inventé par des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich, le concept de « Société à 2000 watts » a été repris à son compte par l’État fédéral.

2 000 watts constitue la quantité d’énergie primaire que chaque habitant de la planète ne devrait pas dépasser en continu pour ne pas dérégler le climat. C’était le chiffre de la Suisse en 1960, mais depuis, il a grimpé à 6300 watts.

La « Société à 2000 watts » implique de diviser la consommation d’énergie du pays par trois et ses émissions de gaz à effet de serre par 8,5, par paliers progressifs jusqu’à l’horizon très lointain de 2150, sans renoncer au confort d’aujourd’hui et de demain.

 

 Une centaine de critères

 

 « Société à 2000 watts » suppose de respecter une centaine de critères. Ceux relatifs au bâti sont inscrits dans une norme règlementaire, la SIA 2040 « voie vers l’efficacité énergétique ».

La structure de labellisation, l’association de collectivités locales suisses « Cité de l’énergie », a décerné à Losinger Marazzi  son certificat « 2 000 watts » au stade « En développement » pour trois quartiers neufs qui seront livrés entre fin 2015 et 2019  : Im Lenz à Lenzbourg (plus de 500 logements et 20 000 m² de bureaux/commerces), Erlenmatt-West à Bâle (250 millions d’euros pour 70 000 m² de logements, résidence-seniors et commerces) et Greencity à Zurich, qui représente 700 millions d’euros d’investissements pour 163.000 m² mixtes.  La filiale de Bouygues Construction intervient à chaque fois en tant qu’entreprise « totale », prenant en charge la conception et la réalisation.

Dans chacun de ces cas, l’effort porte sur la performance énergétique, l’isolation extérieure, l’étanchéité à l’air de l’enveloppe, la VMC double flux, mais surtout le recours à 100 % aux énergies renouvelables. « À GreenCity, nous nous appuyons sur la centrale hydroélectrique héritée de la filature à l’origine du site. En outre, nous utilisons la nappe phréatique affleurante et des sondes géothermiques pour créer un réseau de pompes géothermiques peu profondes pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage », indique Pascal Mirallié, chef de projet. À Erlenmatt-West, l’alimentation en énergie résulte d’un mix hydraulique-photovoltaïque-éolien.

 

Objectif Minergie

 

Le label n’implique toutefois pas des performances énergétiques exceptionnelles. Si Greencity atteint le niveau « Performant » (P) du standard suisse Minergie  correspondant au bâtiment passif avec moins de 15 Kwh/m²/an  d’énergie finale pour le chauffage, la climatisation, la ventilation, l’eau chaude, Erlenmatt-West se contente du premier niveau Minergie de type BBC, soit moins de 38 Kwh. Les bureaux de Greencity viseront le niveau « Platine » du certificat du cadre bâti américain Leed.

Le label insiste aussi sur la limitation de l’énergie « grise », qui doit être produite pour fabriquer les matériaux. « Nous construisons en béton recyclé et avons procédé à un bilan carbone poussé du ciment et de l’acier », indique Marc VIngert, l’un des chefs de projet d’Erlenwatt-West.

À la livraison des quartiers, Losinger Marazzi sollicitera leur labellisation 2000 watts « exploitation », ce qui serait une première.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Puissance et consommation

    Christian ROBISCHON En réponse à vos interrogations : le chiffre de 2000 watts exprime bien une puissance continue disponible par personne et par an, et non une consommation. Selon les chercheurs à l’origine du concept, ce seuil correspond à une consommation d’énergie primaire de 17 500 kilowattsheure par habitant et par an. Bien que source potentielle de confusion quant à sa signification, le terme de « 2000 watts » a été délibérément retenu, car jugé plus parlant pour le grand public.
    Signaler un abus
  • - Le

    2000 W, peut mieux faire

    Avant de faire tout commentaire sur un article il est utile de retourner aux sources http://www.societe2000watts.com On se rend alors compte que 2000 W, s’est la puissance moyenne mondiale appelée par individu sur une année. On sait par ailleurs que pour maintenir se régime il nous faut plus d’une planète (1,5 pour être exact http://www.footprintnetwork.org/fr/index.php/GFN/page/earth_overshoot_day/), alors encore un peu d’effort !
    Signaler un abus
  • - Le

    puissance et énergie...

    @Olivier et Guy Vous avez raison : scientifiquement parlant, il y a une grosse confusion entre puissance et énergie dans l’expression « société à 2000 W ». Cela dit, renseignez-vous. Ce slogan est assis sur une réflexion de haut niveau qui a déjà quelques années de pratique chez nos voisins alpins. Et l’ambiguïté peut être levée si on regarde là : http://www.2000watt.ch/fr/societe-a-2000-watts/objectifs/ Retenez : « 2000 watts d’énergie primaire = puissance continue disponible par personne »
    Signaler un abus
  • - Le
    Le standard suisse Minergie correspondant au bâtiment passif avec moins de 15 Kwh/m²/an d’énergie finale pour le chauffage, la climatisation, la ventilation, l’eau chaude. Faux, c’est uniquement pour la chauffage. 200W est une puissance et non une énergie qui se compte en Wh ou plutôt kWh. S’il s’agit d’une puissance, un simple four dépasse 2000W. C’est donc impossible. S’il s’agit d’une énergie, une maison passive de 100m2, nécessite déjà 100*15 soit 1500kWh/m2/an. C’est donc impossible. Il faut entièrement revoir la copie…
    Signaler un abus
  • - Le

    200 Wh c'est rien du tout

    2000 Wh ne permet pas de faire grand-chose, et en combien de temps ? Non, ce que veut sans doute dire l’article, c’est que chaque personne ne devrait pas avoir un besoin de puissance installée supérieure à 2000W d’énergie primaire, ce qui ferait moins de 1000W d’électricité. Est-on vraiment sûr que les ménages suisses se contentaient de cela en 1960, à l’époque des lampes à incandescence ? Bref, l’article est cafouilleux.
    Signaler un abus
  • - Le

    2000 Wh (Watts.h) plutôt que 2000 W (watts)?

    Bonjour, OK, très bien dans l’esprit: division par 3 ! Mais, ne devrait-on pas plutôt parler de 2000 Wh, càd 2000 watts.heure, en tant que consommation (même règle que pour prod), plutôt que 2000 watts tout court ? 2000 watts est un niveau de Puissance, alors que 2000 Wh est une conso ! Voilà ! Bonne Année 2015 à tous ces types de projets  »Bon pour la Planète » ! A+ Salutations Guydegif(91)
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (6)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X