Entreprises de BTP

La FFB Grand Est est née

Son président est alsacien, son siège à Nancy: la nouvelle entité créée officiellement le 20 décembre 2016 à Reims est issue du regroupement des FFB Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine.

Nul doute que Jean-Marc Schaffner se souviendra longtemps de cette date: il a été élu président de la FFB Grand Est le jour de son 63e anniversaire ! «Je suis un serviteur du bâtiment», souligne avec modestie le patron d’une entreprise de métallerie éponyme établie à Duppigheim, dans le Bas-Rhin. Il est aussi membre du bureau national de la Fédération française du bâtiment et présidait la FFB Alsace depuis 2013. Elu pour trois ans, il aura à ses côtés deux présidents délégués: Sylvie Tuaillon, présidente de la fédération du BTP des Vosges, et Rodolphe Lefevre, président de la FFB Marne.

 

Préparation en amont

 

La FFB Grand Est a été créée pour épouser les contours de la nouvelle région Grand Est. «L’Ademe, la Dreal ou le conseil régional souhaitent avoir un seul interlocuteur», explique Thierry Dauchelle, président de feu la FFB Champagne-Ardenne. C’est du reste cette dernière qui, pour des raisons liées à l’importance de son patrimoine immobilier, a servi de véhicule juridique à la fusion-absorption des trois ex-fédérations régionales. Au dire des différents participants à l’assemblée générale constitutive convoquée le 20 décembre à Reims, cette transformation s’est déroulée dans un climat particulièrement serein, pour avoir été préparée très en amont.

 

Six pôles de compétence

 

Le siège de la FFB Grand Est sera situé à Nancy, ville choisie pour sa centralité et pour les capacités d’accueil des locaux, mais deux délégations seront basées l’une à Reims, l’autre à Schiltigheim en périphérie de Strasbourg. La fusion a donné lieu à la création de six pôles de compétence, eux-mêmes déclinés en six commissions: vie syndicale et statutaire, formation, économie, affaires sociales, artisanat appui prospective, métiers et construction durable.

Les dix fédérations départementales subsistent et continueront à offrir un service de proximité aux adhérents. «Mais la fusion ne pourra être que bénéfique pour nos entreprises, estime Jean-Marc Schaffner, aussi bien en termes de formation que de partage des compétences par exemple.» La FFB Grand Est représente près de 4 500 artisans et entrepreneurs du bâtiment employant plus de 60 000 salariés.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X