Entreprises de BTP

La FFB adresse ses requêtes à la nouvelle secrétaire d’Etat en charge de l’Artisanat

Mots clés : Artisanat - Ouvrage d'art

A l’heure où les artisans du bâtiment peinent à entrevoir le bout du tunnel,  la rencontre avec Martine Pinville, secrétaire d’Etat en charge de l’Artisanat, a permis à Jacques Chanut, président de la FFB et  Henry Brin, Président du Conseil de l’artisanat de la FFB de faire un tour d’horizon des dossiers brûlants.

La nouvelle secrétaire d’Etat en charge de l’Artisanat, Martine Pinville,  nommée en juin dernier en remplacement de Carole Delga  a reçu lundi 7 septembre Jacques Chanut, président de la FFB et  Henry Brin, Président du Conseil de l’artisanat de la FFB. L’occasion pour la fédération d’alerter Martine Pinville sur l’extrême fragilité des 35 000 entreprises de taille artisanale que fédère la FFB.  « De façon générale, la sinistralité des entreprises de construction a explosé au cours du 1er trimestre, approchant les 10% avec une très forte concentration sur les entreprises de 1 à 3 salariés », a précisé la FFB dans un communiqué. En cause, la concurrence déloyale qu’elle s’exerce sous la forme de la fraude au détachement ou de celle de l’auto-entrepreneur, en particulier à titre d’activité secondaire. Jacques Chanut en a profité pour réitérer ses demandes de multiplier les contrôles, y compris chez les particuliers et de faire sortir du champ du secteur du bâtiment les auto-entrepreneurs exerçant à titre secondaire.
Face au recul d’activité et à la guerre des prix, rien d’étonnant alors que l’apprentissage soit directement touché : les effectifs ont fondu en cette rentrée 2015 avec moins de 70 000 apprentis contre près de 100 000 en 2008.

Par ailleurs, le président de la FFB a exhorté la Ministre, à libérer les artisans de ces multiples contraintes qu’il s’agisse des disfonctionnements à répétition du RSI, des réglementations anxiogènes et des revirements de législation notamment en matière fiscale. Il a également appelé à une réforme en profondeur du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat, orientée vers une plus grande mutualisation et un service aux entreprises, plus optimal.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X