Industrie/Négoce

La distribution, moteur du groupe Saint-Gobain

Quelques jours avant l’annonce de résultats « historiques » pour le groupe Saint-Gobain, son Pdg, Jean-Louis Beffa, a inauguré vendredi 18 mars à Montpellier la toute dernière génération des magasins Lapeyre, symbole du dynamisme d’un secteur qui représente désormais 44% de l’activité du groupe.

En parcourant les 1.600 mètres carrés de ce magasin entièrement rénové selon le nouveau concept Lapeyre la maison, Jean-Louis Beffa avait visiblement l’air satisfait. Et ce n’était pas simplement dû au fait de se retrouver sur ses terres de villégiature (ndlr : il possède deux maisons de famille dans la région). Si le capitaine d’industrie était tout sourire et prompt à répondre à toutes les questions des journalistes présents, c’est que son groupe se porte bien. Très bien même. « Nous allons faire notre plus belle année en 2006 » affirme Jean-Louis Beffa dont le groupe devrait annoncer jeudi 23 mars d’excellents résultats définitifs pour l’année 2005.
Ainsi donc, 2006 pourrait « faire franchir à Saint-Gobain un certain nombre de chiffres significatifs : plus de 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 3,5 milliards d’euros de résultat d’exploitation, plus de 200.000 employés et plus d’un milliard et demi d’euros de résultat net » a précisé Jean-Louis Beffa.
La distribution devrait une fois encore représenter une part importante du chiffre d’affaires. En 2005, elle était de 44% avec un volume d’activité de 15,4 milliards d’euros (dont plus de 50% réalisés hors de France).
Le groupe, leader européen de la distribution de matériaux de construction, est présent sur les principaux segments de marché. « Notre stratégie est d’apporter une réponse adaptée aux différents types de clientèle » a expliqué Jean-Louis Beffa dont le groupe possède, rien qu’en France, des enseignes aussi différentes que Point.P, Cédéo, PUM Plastiques, Lapeyre ou encore la toute dernière née, Aquamondo, une sorte d’Ikea de la salle de bains. Et tant pis si parfois, ces enseignes couvrent les mêmes marchés. « Nous préférons qu’il y ait une concurrence entre certaines de nos enseignes. Pour être le leader, il faut savoir couvrir une clientèle variée en apportant des réponses multiples ».

Un fleuron du goupe
Parmi ces différentes enseignes, Jean-Louis Beffa a rappelé que Lapeyre en était l’un des fleurons, « car elle répond à un besoin grandissant chez les Français de consacrer plus d’argent à l’aménagement de la maison ».
Et au sein de ce fleuron, le magasin de Montpellier est certainement le meilleur représentant. « Nous avons essayé véritablement de le farcir de tous nos savoir-faire. Ce magasin est doté de ce qui existe de mieux chez Lapeyre » a expliqué Jean-Louis Servent, président du directoire du groupe Lapeyre.
« L’éclairage et les flux ont été particulièrement travaillés » précise Jean-Pierre Coeur, directeur du magasin.
Concrètement, l’espace d’accueil occupe un tiers de la surface, avec une mise en avant des promotions, des nouveautés et des « 1er prix signés Lapeyre ». Les 1000 m2 restants jouent davantage sur l’imagination avec des produits présentés dans des ambiances variées autour de 4 univers (cuisine, salle de bains, intérieur, extérieur). Des points conseils permettent aux clients de concrétiser leurs projets avec les vendeurs, notamment à l’aide de logiciel 3D.
Les professionnels – qui représentent 25% du chiffre d’affaires – ne sont pas oubliés et disposent d’un comptoir réservé aux horaires aménagés. « Je viens du négoce et il est vrai que j’attache une importance particulière aux artisans qui nous le rendent bien car ils sont très fidèles » explique Jean-Pierre Coeur.
Jean-Philippe Defawe

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X