Transport et infrastructures

La dégradation des chaussées au cœur d’un congrès international à Nantes

Mots clés : Chaussée

Du 7 au 9 juin prochain, les spécialistes internationaux des mécanismes de fissuration et de décollement des chaussées se réuniront à la Cité internationale des congrès de Nantes dans le cadre du congrès MCD 2016. Plus de 250 participants, en provenance de 35 pays, y sont attendus.

C’est dans le cadre de la huitième conférence internationale de la Rilem (International union of laboratories ans experts in construction materials, systems and structures) que se tiendra à Nantes, du 7 au 9 juin prochain, le congrès MCD 2016 consacré aux mécanismes de fissuration et de décollement des chaussées. Plus de 250 participants, en provenance de 35 pays, sont attendus à la Cité internationale des congrès, parmi lesquels des spécialistes de renom, comme André Molenaar, professeur émérite à l’université de technologie de Delft (Pays-Bas), et Nicolas Moës, médaillé d’argent au CNRS.

L’analyse des phénomènes de rupture des couches de chaussées mobilise la communauté scientifique depuis plusieurs décennies pour des applications dans les domaines de l’aéronautique, de la maçonnerie, de la route, etc. Les quatre premières conférences internationales de la Rilem consacrées aux chaussées (à Liège en 1989 et 1993, à Maastricht en 1996 et à Ottawa en 2000) avaient permis d’identifier des procédés de renforcement à même de retarder la propagation de bas en haut des fissures dites « réflectives ». Les trois suivantes (à Limoges en 2004, Chicago en 2008 et Delft en 2012) avaient traité, par une approche expérimentale, des dégradations qui, par fatigue, par vieillissement des matériaux et par fissuration de haut en bas des structures, peuvent trouver leur origine au niveau des contacts des pneus sur des chaussées bitumineuses.

 

« Ouvrir une nouvelle voie aux routes de cinquième génération »

 

Depuis 2011, un groupe de travail de la Rilem (le TC241-MCD) concentre ses travaux de façon plus fondamentale sur les problèmes théoriques, la modélisation numérique et l’intercomparaison expérimentale des différents mécanismes de dégradation. La compréhension des discontinuités dans les matériaux et des décollements partiels des interfaces entre couches apparaît comme un verrou à lever pour la mise au point d’outils performants destinés aux ingénieurs concepteurs routiers. La manifestation de Nantes permettra de dresser le bilan de ces acquis ainsi que des progrès réalisés en matière de modélisation et de détection de ces anomalies, afin « d’ouvrir une nouvelle voie aux routes de cinquième génération », indique ses organisateurs.

Une chaussée est une structure complexe qui doit pouvoir supporter de multiples sollicitations. Bien que conçue pour résister aux aléas du trafic et du climat, elle subit au cours de son existence une large variété de dommages. Constituée de couches de matériaux bitumineux (mélanges de granulats liés à du bitume) ou d’assemblages de matériaux divers, comme du béton de ciment ou des ajouts de grille de fibres de verre, elle peut rompre selon différents mécanismes. Et cela, aussi bien au niveau des interfaces que sur l’ensemble de la structure.

Pour en savoir plus : consultez le site de l’Ifsttar.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X