Etat et collectivités

La Corse dans une situation financière « très préoccupante », selon la chambre régionale des comptes

La situation financière de la Collectivité territoriale de Corse (CTC), « relativement saine au début des années 2000, est devenue en moins de cinq ans très préoccupante », estime la chambre régionale des comptes de Corse (CRC).
Dans un rapport transmis à l’AFP, l’institution de contrôle considère que le « niveau d’endettement, très important (de la CTC), s’approche désormais de limites qu’il serait dangereux de franchir ».
Selon son diagnostic, la CTC a « tardé à faire des choix » et « est désormais contrainte d’opérer une révision assez drastique de ses objectifs ».
« Une révision, souligne le rapport, qui lui impose notamment de gérer de manière plus économe ses dépenses courantes et de donner un coup de frein assez brutal à ses investissements, ce qui risque de remettre en cause l’exécution du Programme exceptionnel d’investissements (PEI) dont elle est le principal maître d’ouvrage » et qui est destiné à combler le retard en équipements de la Corse.
Selon le rapport, « le principe selon lequel le PEI ne devait pas servir d’appoint à des opérations déjà financées par ailleurs n’a pas été respecté » et « le risque du saupoudrage n’a pas toujours été évité ».
En revanche, « plusieurs opérations majeures, en particulier dans le domaine des routes n’ont, à ce jour, même pas démarré, ou sont très en retard », écrit la chambre des comptes qui s’interroge sur « la capacité de la CTC à poursuivre l’application du PEI dans des conditions acceptables » et se demande si ce programme « n’était pas, dès le départ, surdimensionné par rapport aux capacités financières de la CTC, même subventionné jusqu’à 70% par l’Etat ».

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X