Environnement

La COP 21 ne verra pas le Bassin minier

Mots clés : Démarche environnementale

Le déplacement d’une délégation de la COP 21 à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), ville pilote du développement durable, a été annulé pour raison de sécurité.

Tout était prêt pour la seule visite de terrain de la Conférence climat de Paris (30 novembre au 11 décembre). Jean-François Caron, le maire (EELV) de Loos-en-Gohelle, avait, en effet, convaincu François Hollande de montrer au monde entier ce qui se fait dans sa commune. Le 3 décembre, un TGV devait embarquer 500 chefs d’Etat et décideurs de la planète en direction de Lens. Ceux-ci auraient ensuite été déposés sur le plateau des terrils de Loos-en-Gohelle, d’où ils auraient été invités à redescendre à pied jusqu’à la base 11/19, ancien charbonnage transformé en laboratoire du développement durable. Bien plus qu’une balade, une trajectoire ou le chemin de la résilience d’une petite ville de 6 700 habitants cumulant les séquelles de son passé mais malgré tout parvenue à se projeter dans le futur. Comme un symbole, l’accueil et la restauration avaient été confiés aux lycéens et apprentis de la région, à qui l’avenir appartient.

Hélas, les attentats du 13 novembre ont tout bouleversé et si le Président de la République a tenu à maintenir la COP 21 et à en faire un message de résistance et d’espoir – «car la France doit continuer à éclairer le monde», déclarait-il à Versailles -, les élus nordistes ont préféré jouer la prudence et annuler cette journée – la reporter au printemps semble bien hypothétique –, faute de pouvoir sécuriser à 100 % les 10 ha de la base 11/19.

 

Société civile de l’intérêt général

 

A défaut d’éclairer le monde le 3 décembre, Loos-en-Gohelle fait donc la promesse de continuer à éclairer un Nord-Pas-de-Calais qui flirte dangereusement avec le repli sur soi. A quelques kilomètres d’Hénin-Beaumont, la commune de Jean-François Caron indique un autre chemin que le terrier en donnant forme à un nouvel écosystème local, que l’ADEME érige en exemple à suivre. A Loos-en-Gohelle, l’éco-construction est la règle depuis… 1997. A Loos-en-Gohelle, tout est fait pour économiser l’électricité. A ce jour, une cinquantaine de foyers sont autosuffisants. «Nous testons la durabilité à l’échelle d’une société de 7 000 habitants, dont beaucoup sont au RMI, explique le maire. Une population qu’on avait pris pour habitude de tenir à l’écart en prétextant son manque d’intérêt pour la chose environnementale. Pourtant, les Loossois n’ont pas l’impression de participer malgré eux à quelque chose de compliqué qui leur échappe. Lorsqu’on leur propose de récupérer l’eau de pluie et d’investir dans l’isolation, d’aménager une ceinture verte et des sentiers pour se promener le soir ou encore de réhabiliter une fosse minière en centre d’innovation, ils n’y voient que du bon sens.»

La participation des habitants a produit ici une véritable société civile de l’intérêt général, où le lien l’emporte sur le bien. Les urnes sont là tous les six ans pour le confirmer. Elu pour la première fois avec 65 % des suffrages, Jean-François Caron a été reconduit en 2008 avec 82 % des voix (plus gros score de la région où il y avait deux listes) et… 100 % en 2014 (aucun concurrent ne s’étant présenté). Quand l’union nationale fait débat, Loos-en-Gohelle commence par faire l’union locale. Cela aurait bien mérité un coup de projecteur de la COP 21.

 

Sur le même sujet

Lire l’interview de Jean-François Caron publiée dans Le Moniteur n° 5844 du 27 novembre 2015 (accès réservé aux abonnés).

Un reportage sera consacré à Loos-en-Gohelle dans notre newsletter quotidienne du 2 décembre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X