Entreprises de BTP

La construction tire les résultats de Bouygues… et le nucléaire le fait rêver

Le groupe Bouygues a dévoilé mercredi des résultats en forte hausse pour 2005 et une prévision de chiffre d’affaires optimiste. Son Pdg, Martin Bouygues, se montre de plus en plus intéressé par une prise de participation dans le géant nucléaire français Areva.

Le groupe a dégagé en 2005 un bénéfice net en hausse de 19% à 832 millions d’euros, contre 700 millions d’euros en 2004 hors plus-value de cession de Saur, et compte encore accroître son chiffre d’affaires en 2006, selon un communiqué.
Avec la plus-value de cession de Saur, ancienne filiale eau, énergie et propreté du groupe vendue en 2004, le résultat net ressort en baisse de 8%.
Pour 2006, le groupe prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 25,3 milliards, soit une progression de 5%.
Enfin, le bénéfice d’exploitation du groupe a progressé sur un an de 19% à 1,852 milliard d’euros.
Ces résultats solides n’ont cependant pas convaincu la Bourse car le marché a mal digéré l’annonce d’un montant de 104 millions d’euros de charges opérationnelles qui correspondent à diverses sanctions pécuniaires, dont 46 millions pour Bouygues Construction.

La branche construction s’est très vient comportée et a affiché une hausse de 25% de son résultat net à 176 millions d’euros, contre 141 millions un an plus tôt.
La filiale Colas (route) avait déjà publié ses résultats et contribuent respectivement pour 296 millions d’euros (+54 millions d’euros) au résultat net de l’ensemble du groupe.
Enfin, Bouygues Immobilier contribue pour sa part pour 90 millions d’euros au résultat net du groupe (+26 millions d’euros).

Lors de la conférence de presse de présentation de ces résultats, Martin Bouygues, a déclaré que s’il en avait « l’opportunité » il serait tenté par une prise de participation dans le géant nucléaire français Areva, dont le gouvernement a réaffirmé mercredi son opposition à ouvrir son capital.
« Nous pensons que nous avons des compétences qui s’additionnent. (…) Mais le gouvernement s’est exprimé », a-t-il ajouté. (ndlr : Mercredi, le Premier ministre Dominique de Villepin a réaffirmé son opposition à l’ouverture du capital d’Areva au cours de sa conférence de presse mensuelle).
Martin Bouygues a mis en avant « la complémentarité (…) des capacités managériales de deux groupes ». « Mais dire que l’intérêt résiderait dans la construction et dans le béton des centrales, en aucun cela peut être une motivation », a-t-il indiqué.
J-P D.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X