Environnement

La collecte des déchets se met au vert

Mots clés : Carburant - Gestion des déchets - Matériel - Equipement de chantier - Services urbains

Alors que Renault Trucks lance sa première benne à ordures hybride, la ville de Beauvais (Oise) a été choisie pour un essai de collecte des ordures ménagères, à cheval, qui sera mené par Sita France.

C’est à Lyon que le constructeur de poids lourds Renault Trucks (groupe Volvo) va mettre en service en octobre son premier camion à motorisation hybride, une benne à ordures ménagères, avec un objectif de réduction jusqu’à 30% des émissions de C02.
Le véhicule, baptisé Renault Premium Distribution Hybrys Tech, est doté d’une motorisation hybride dans laquelle le moteur électrique assure le démarrage du véhicule et la propulsion jusqu’à 20 km/h. Le moteur diesel est utilisé dans les phases de circulation. La batterie du moteur électrique est alimentée par récupération de l’énergie lors du freinage ou des phases de décélération. Ce système doit permettre un gain de 20% en consommation.
Le constructeur mène cette expérimentation en partenariat avec l’entreprise Sita (Suez Environnement) et le Grand Lyon et envisage une commercialisation à la fin 2009.

Plus au nord, la ville de Beauvais va tester un système de collecte des ordures ménagères carrément original puisqu’il sera réalisé à cheval. L’association Equiterra, qui milite pour l’utilisation des chevaux dans la ville, mettra ses moyens en chevaux et infrastructures à la disposition de l’opération-pilote. Celle-ci est née d’un partenariat entre la société SITA France et l’établissement public administratif des Haras nationaux, pour « professionnaliser l’usage des équidés dans la collecte des déchets et le nettoiement des villes ».
L’opération pilote de Beauvais, qui a valeur de test national, commencera le 1er septembre avec une tournée de ramassage du verre assurée par un cheval de race trait du nord. L’animal sera mené durant un mois par une femme cocher sur un circuit jusque-là attribué à un camion, a indiqué Equiterra qui pense étendre le procédé aux encombrants « dans un esprit de développement durable ».
A l’issue du test, la collecte par voiture à cheval pourra être proposée à toutes les collectivités, Sita France définissant « les conditions technico-économiques » du procédé et les Haras nationaux créant « des produits et des services utilisant le cheval ».

Jean-Philippe Defawe (avec AFP)

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X