Transport et infrastructures

La charge de la CGT Vinci contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Mots clés : Entreprise du BTP - Gares, aéroports - Réglementation

Les syndicats CGT du groupe Vinci ont pris position contre le projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes et demandent son abandon. Craignant un risque de «dumping social» sur les entreprises locales, ils dénoncent également la nature du contrat en PPP et une sous-estimation des coûts.

Avec comme titre «Nous ne sommes pas des mercenaires !» , c’est un véritable plaidoyer anti-aéroport que les syndicats CGT du groupe de BTP Vinci, en charge du projet,  viennent de publier, après «débats et consultations sur la question». Pour les syndicalistes, plusieurs points motivent cette prise de position. La nature du contrat est d’abord sérieusement critiquée. «Ce projet, comme tout partenariat public-privé (PPP), relève de la politique de privatisation des services publics menée par les gouvernements depuis des années et que la CGT a toujours dénoncée, car elle revient à alimenter des profits privés par de l’argent public» écrit-elle dans son communiqué.

Cumulée, selon elle, à des travaux de construction «sous-estimés, sans qu’aucune provision n’ait été prévue pour les dépassements de coût éventuels», le PPP engendrerait «une pression très forte sur les entreprises chargées des travaux». Pour le syndicat, «cette contrainte économique peut les mettre en péril et impose, de fait, le recours à toutes les formes «modernes» de dumping social». Et la CGT Vinci d’affirmer que «sur tous les chantiers importants dont Vinci est le maître d’œuvre, la majorité des ouvriers sont employés par des entreprises de sous-traitance qui les surexploitent: contrats précaires, intérimaires, salariés détachés avec des salaires de misère, salariés sans papiers, etc.». La CGT indique par ailleurs que rien ne garantit dans le contrat qu’il sera fait appel à des entreprises locales.

 

« Ni expulsion, ni expropriation »

 

Le communiqué développe également d’autres arguments, parfois contradictoires, contre le projet: financement opaque, surestimation des gains escomptés, coûts immédiats sous-estimés… mais aussi la destruction des terres agricoles. Sur ce dernier point, la CGT demande «qu’il ne soit procédé à aucune expulsion ni expropriation sur le site, que rien ne soit entrepris tant que tous les recours n’auront pas été jugés et qu’il soit mis un terme à toutes les opérations d’intimidation et de criminalisation du mouvement social».

Enfin les syndicalistes assurent subir des pressions internes pour soutenir le projet. «Des dirigeants du groupe nous exhortent à soutenir le projet et des responsables de filiales nous distribuent des brochures de l’association pro-patronale Des ailes pour l’ouest» affirment-ils. «Nous ne sommes ni des mercenaires, ni des esclaves: nous ne voulons pas travailler dans un climat de guerre civile, mais dans les meilleures conditions, avec des droits et des garanties collectives. Nous voulons travailler sur des projets dont nous puissions être fiers pour leur utilité sociale et sociétale; dans cette région, ce ne sont pas les besoins qui manquent, qu’il s’agisse d’infrastructures ou de logements – comme la rénovation de l’aéroport de Nantes-Atlantique, qui annihilerait les velléités gouvernementales de construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    Bel exemple de co…., ou comment se tirer une balle dns le pied… C’est vrai qu’avec le PEE et l’action qui grimpe on a les moyens !
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X