Transport et infrastructures

La Californie veut investir dans ses infrastructures « vieillissantes »

Mots clés : Ouvrage d'art - Réseau routier - Sécurite civile

La Californie veut investir 437 millions de dollars dans ses infrastructures anti-inondations à la suite de pluies diluviennes qui ont provoqué des crues, endommagé un barrage et forcé l’évacuation de milliers de personnes. Elle prépare également un vaste plan de rénovation de ses ponts et routes « vieillissants ».

Alors que les Etats-Unis attendent le grand plan de modernisation des infrastructures « croulantes » du pays (dixit le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer) promis par le président Donald Trump, la Californie a décidé de prendre les devants. Confronté à d’immenses inondations suite à des pluies diluviennes (voir Focus), « l’état doré » (the golden state en VO) a annoncé vouloir investir 437 millions de dollars dans ses infrastructures anti-inondations et préparer un vaste plan de rénovation de ses ponts et routes « vieillissants ».

« Au vu des intempéries qui mettent sous pression les routes, ponts et systèmes de contrôle des crues de Californie, le gouverneur Jerry Brown annonce une série de mesures pour renforcer la sécurité des barrages, améliorer la protection contre les inondations et réparer les infrastructures vieillissantes de transport et d’eau », selon un communiqué. La Californie « a commencé des réparations sur ses routes et ponts abimés pour un coût de 595 millions de dollars », ajoute le texte.

L’Etat le plus peuplé du pays évalue les travaux de maintenance qui ont été longtemps différés à 59 milliards de dollars pour les autoroutes et 78 milliards pour les routes locales.

Le gouverneur travaille avec le Congrès californien à un plan de financement pour avril.

 

 

Focus

Réservoirs pleins

Après cinq années d’extrême sécheresse, la Californie est frappée cette année par d’intenses précipitations qui provoquent glissements de terrain et inondations, tout en remplissant les réservoirs parfois jusqu’à ras bord. Le débordement d’une rivière à San José dans le nord de la Californie a provoqué les pires inondations des cent dernières années dans la région de l’Ouest américain, contraint 14.000 personnes à fuir leur domicile et bloqué une autoroute.

Près de 200.000 personnes avaient également dû quitter leur domicile il y a près de deux semaines face aux risques d’inondations causés par le barrage d’Oroville, le plus haut des Etats-Unis, presque plein et dont les déversoirs sont endommagés. Les autorités californiennes ont été critiquées ces derniers jours pour n’avoir pas agi plus tôt alors que des associations de protection de l’environnement avaient signalé il y a douze ans que le barrage d’Oroville n’était pas aux normes.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X