Collectivités territoriales

La Caisse des dépôts soutient le Grand Est en transition

Le groupe CDC conjugue ses financements classiques ou plus récents avec la participation à la création de nouveaux outils publics locaux en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Avec 1,1 milliard d’euros de prêts accordés dans la région Grand Est, la Caisse des dépôts a confirmé son rôle moteur dans le développement local. Son nouveau directeur régional, Patrick François, s’applique à souligner la répartition, somme toute équitable, des soutiens financiers et techniques, d’une part entre les différentes parties de ce vaste territoire formé par l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne et d’autre part entre les quatre transitions qui structurent l’action du groupe public: territoriale, démographique, écologique et numérique.

De nombreux projets structurants pour les villes ont été soutenus, comme le Centre de congrès de Metz (prêt de 24 millions d’euros pour un montant de projet de 56 millions d’euros, livraison en juillet 2018). DAns la ville de Châlons-en-Champagne, contrainte à la mutation par le départ de militaires, la Caisse cofinance les études de redynamisation du centre-ville ainsi que celles qui doivent lancer le programme «Ville rénovée de demain» démonstrateur des solutions et matériaux de construction énergétiquement efficaces. Au titre du programme Ecocité du «Programme d’investissements d’avenir» (PIA), le groupe accompagne et subventionne (4,7 millions d’euros) les projets du Val d’Alzette lorrain frontalier du Luxembourg.

L’action sur les questions démographiques entraîne le financement de multiples programmes d’habitat pour des seniors à des stades divers d’autonomie ou de dépendance. Mais elle s’adresse aussi aux jeunes, avec quelques opérations originales: la Maison universitaire internationale de Strasbourg pour étudiants et chercheurs en séjour temporaire ouverte l’automne dernier dans un ancien entrepôt portuaire ; à Haguenau (Bas-Rhin), la résidence juniors de Batigère Nord-Est qui hébergera à partir de la rentrée 2016 un public peu pris en compte: les jeunes alternants qui ont besoin de trouver un toit pendant leur stage.

 

Premiers prêts croissance verte

 

Pour réussir la transition énergétique dans le Grand Est, la Caisse des dépôts poursuit son aide financière à la réhabilitation de logements sociaux. L’Alsace accueille également deux des premiers prêts à taux zéro «croissance verte» de l’établissement à destination des collectivités, respectivement pour la rénovation du groupe scolaire de Lutterbach dans le Haut-Rhin (montant d’opération de 3,8 millions d’euros à partir de juillet prochain) et pour les 40 millions d’euros de rénovation thermique à venir du Centre administratif de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg.

De nouveaux outils se mettent en place, dont la Caisse est partie prenante. En Alsace, la société EnerD2 a été constituée l’an dernier avec le distributeur de gaz Réseau GDS et la SEM d’aménagement Sers pour la rénovation thermique des bâtiments publics par les contrats de performance énergétique. La SEM Société champenoise d’énergie (SCE) a été créée fin 2015, avec plusieurs acteurs locaux, pour développer les énergies renouvelables dans l’agglomération de Châlons-en-Champagne.

Quant au développement numérique, il entraîne la participation à 20% de la Caisse des dépôts dans la nouvelle société concessionnaire du réseau de très haut débit à fibre optique d’Alsace, constituée courant avril pour investir 450 millions d’euros et qui postulera à un même marché dans le reste du Grand Est. A Mulhouse, elle confirme son investissement de 25% dans le projet «KM0» d’initiative privée chiffré à 5,5 millions d’euros, qui entend installer l’an prochain FabLabs et autres outils de la nouvelle économie dans un ancien bâtiment industriel du quartier Fonderie.

 

Chiffres-clés

Chiffres clés en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

1,14 milliard d’euros: montant des prêts pour les projets de construction/rénovation du logement social, des collectivités locales, des hôpitaux.

6 000 constructions et 14 000 réhabilitations de logements sociaux financées

141 millions d’euros: les financements au titre du «Programme d’investissements d’avenir» (PIA)

15 millions d’euros: les investissements en fonds propres

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X