Energie

La boîte noire des consommations électriques

Mots clés : Lieux de travail

Start-up installée au sein de l’incubateur de l’Ecole Centrale de Paris, Smart Impulse a conçu un compteur intelligent, capable de fournir la consommation de chacun des appareils d’un bâtiment tertiaire.

«Pour distinguer un violoncelle jouant dans un orchestre symphonique, il faut connaître auparavant sa sonorité.  Pour discerner dans le courant électrique appelé par un bâtiment la consommation d’une imprimante, il faut connaître sa signature. Or, notre boitier les connaît toutes», explique le directeur du développement de l’entreprise baptisée « Smart Impulse » Charles Gourio.  Le jeune centralien a conçu avec deux autres camarades d’école un compteur intelligent capable d’établir la consommation électrique de chaque type d’appareil dans un bâtiment tertiaire.

Le« Smart analyzer », commercialisé depuis début mars, aurait, selon lui, » l’oreille absolue » en matière de signal électrique. Aujourd’hui, l’appareil ne fonctionne que dans les immeubles de bureaux. Il faudra attendre quelques années pour qu’il soit capable de distinguer les appareils installés dans les logements.

Distinguer la consommation des Mac de celle des PC

Simple boitier, installé en moins de deux heures sans coupure du courant, le dispositif est capable de distinguer l’électricité consommée par une machine à café, de celle nécessaire au fonctionnement des imprimantes ou encore de la ventilation.

 

« Cela n’aurait pas grand intérêt mais on pourrait même savoir ce que représentent les Mac et les PC dans la consommation globale du poste bureautique », ajoute, tout sourire, Charles Gourio. Avant de lancer la commercialisation de son produit, la start-up a vérifié sur deux bâtiments de l’Ecole Centrale que la consommation mesurée sur chaque appareil pris individuellement correspondait  bien à celle donnée par le Smart analyser.

Pointer nos mauvaises habitudes

Avec l’obligation, inscrite dans la nouvelle réglementation thermique du bâtiment, de mesurer ou d’estimer la consommation de tous les postes, au sein des logements collectifs et des bureaux, le système développé par le trio de centraliens a de grandes chances de susciter l’intérêt du monde de la construction. « Aujourd’hui, plus on souhaite peaufiner la connaissance des consommations électriques d’un immeuble, plus il faut installer d’appareils de mesure. Et cela peut coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros», souligne Charles Gourio. Solution simple à mettre en œuvre, le smart analyser offre la possibilité aux entreprises d’observer  finement les consommations de ses employés. Gare à celui qui laisserait son bureau éclairé en partant ou oublierait d’éteindre son PC.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X