Energie

La biomasse plébiscitée pour l’énergie

Mots clés : Energie renouvelable

Mobiliser la ressource biomasse pour répondre aux objectifs énergétique que la France s’est fixée… tel est l’objectif de ce projet de Stratégie nationale mis en consultation pendant un mois. 

Le projet de Stratégie nationale de mobilisation de la biomasse (SNMB), conséquence directe de la Loi de transition énergétique et de la croissance verte, est mis en consultation pour un mois (jusqu’au 9 juin) sur le site Internet du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer . L’objectif de ce projet est de développer la mobilisation et l’utilisation de la biomasse (forestière, agricoles, effluents d’élevage, déchets) en énergie, notamment pour l’atténuation du changement climatique, tout en respectant l’articulation des usages entre ses différents débouchés. Un sujet délicat puisque les tensions concernant l’usage de la ressource entre les différents acteurs au sein des filières, notamment le bois, peuvent être fortes ! Les enjeux liés à l’articulation entre les différents usages de la biomasse, à la qualité des sols, à la biodiversité ou encore aux questions de stockage de carbone sont présentés dans ce document. « Pour être efficace, cette stratégie doit permettre de surmonter les difficultés constatées dans le développement de l’offre en biomasse, en bonne synergie avec les autres politiques existantes », indique le communiqué du ministère.

 

Des stratégies seront développées


« La France possédant une importante ressource en biomasse, cette stratégie a également pour objectif de permettre une meilleure indépendance énergétique du pays », précise le document. A insi, la filière de production d’énergie à partir de biomasse devrait poursuivre son développement « afin de permettre l’atteinte par la France de ses objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables ». Rappelons que la France s’est fixé un objectif de 23% d’énergies renouvelables en 2020 et 32 % en 2030. Parallèlement, des stratégies nationales et régionales seront développées avec les filières chimie et matériaux (notamment la construction bois, la chimie verte, les fibres et dérivés). Aussi, un état des lieux de la ressource disponible estimera les différentes catégories de biomasse dans 18 régions (la métropole, ainsi que la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion et Mayotte). Des objectifs en matière de développement et de mobilisation de ces ressources seront déterminés.

Pour le consulter : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1719

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X