Etat et collectivités

La Banque Postale double son enveloppe en faveur des collectivités

Mots clés : Collectivités locales

En faisant passer de 2 à 4 millions d’euros le montant des crédits à court terme proposés aux collectivités territoriales, la filiale bancaire de la Poste, donne un peu d’oxygène à des acteurs publics locaux au bord de l’asphyxie financière.

Moins de trois semaines après avoir mis à disposition des collectivités locales une première enveloppe d’urgence de 2 milliards d’euros, la Banque Postale a doublé la mise samedi 7 juillet. Dans un communiqué, la filiale de la Poste indique qu’elle envisage de porter « jusqu’à 4 milliards d’euros » l’enveloppe de 2 milliards d’euros initialement prévue et qui était déjà en passe d’être entièrement consommée. Les associations d’élus locaux ont aussitôt exprimé leur satisfaction face à cette mesure qui devrait momentanément détendre une situation budgétaire de plus en plus contrainte dans de nombreuses collectivités.

L’enveloppe débloquée par la Banque Postale ne concernera que des crédits d’une durée maximale d’un an, des financements à moyen et long terme pouvant, par ailleurs, être mis en place avant la fin de l’année.  Selon Philippe Wahl, le président du directoire de la Banque Postale, l’offre de financement –qui ne s’adresse aujourd’hui qu’aux collectivités locales-  sera progressivement proposée, dans le courant de l’année 2013, à l’ensemble des acteurs du secteur public local (établissements de santé, centres de recherche, universités, etc.), lorsque la Banque Postale disposera des outils d’analyse de risques nécessaires pour proposer des solutions de financements adaptées à leurs besoins ».

Gouvernement et associations d’élus à la recherche de solutions pérennes

Dans un communiqué commun Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances, et Marylise Lebranchu, ministre de la fonction publique et de la décentralisation, affirment que « le gouvernement veillera à ce que « des solutions pérennes soient trouvées pour le financement des collectivités locales au-delà des éléments d’intervention exceptionnels déjà mis en place par l’Etat ».

« La Banque Postale devrait notamment compléter à terme sa gamme en partenariat avec la Caisse des dépôts pour contribuer durablement au financement du secteur public local », ajoutent les deux ministres.

De son côté, Michel Destot, le président de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) se félicite du doublement de l’enveloppe de la Banque Postale. Le maire de Grenoble estime que la demande de l’AMGVF « a été entendue ». L’association avait demandé au gouvernement « une première réponse de court terme suite à la décision de Dexia Crédit Local de geler unilatéralement, sur 220 contrats revolving, les droits de tirage des collectivités emprunteuses ».

 « Dans le contexte de crise du crédit dont l’ampleur est inédite », Michel Destot réitère sa demande « de solutions durables pour le financement des investissements des collectivités locales » et prend acte de la volonté du gouvernement de mettre tout en œuvre pour y parvenir. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X