Collectivités territoriales

La banque des collectivités déploie son activité de crédit

Mots clés : Etat et collectivités locales

Créée à l’initiative de collectivités locales pour les collectivités locales, l’Agence France locale, agence de financement, vient de lancer une nouvelle émission obligataire de 500 millions d’euros et projette 700 millions de prêts cette année.

Simplifier l’accès à l’emprunt des collectivités locales pour relancer l’investissement, telle est l’ambition de l’Agence France locale qui vient de tirer le bilan de sa première année de fonctionnement en présence d’Estelle Grelier, secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales, à l’occasion de sa première «Journée de l’Agence» à Lyon le 19 mai dernier.

Créé à l’initiative de onze collectivités locales(*) en juillet 2013, l’établissement bancaire compte aujourd’hui 147 collectivités membres. «Nos actionnaires sont de grandes collectivités comme des régions ou des métropoles comme de petites communes, dont une moins de 100 habitants», souligne Yves Millardet, président du directoire de l’Agence France locale. Une nouvelle augmentation de capital, en juin 2016, devrait permettre l’entrée d’une vingtaine de nouveaux membres. Seules les collectivités saines financièrement et qui veulent emprunter pour financer des investissements peuvent prétendre à entrer au capital.

 

700 millions de crédits dans le viseur

 

Entre avril 2015 – date de début de l’activité de crédit de l’agence – et décembre, 500 millions de crédits ont été accordés aux collectivités membres. Cette année, l’agence affiche un objectif de prêts de 700 millions. «Les signatures de crédit sur l’année 2015 représentent 3% des parts de marché national du crédit aux collectivités», se félicite Yves Millardet qui escompte atteindre, à terme, 25% de parts de marché. Pour Caroline Barrière, vice-présidente en charge des finances de Strasbourg Eurométropole, le recours à l’agence permet «de diversifier les sources de financement». La collectivité a emprunté l’an passé 50 millions d’euros à des conditions avantageuses. «Suite à l’appel d’offres réalisé entre différents établissements bancaires, l’agence était de loin la mieux placée; il y avait 16 points d’écart entre son offre et la suivante !».

Qu’elles soient petites ou grandes, les collectivités membres bénéficient des mêmes conditions d’accès au crédit dès lors qu’elles possèdent la même notation. Ainsi, la commune de Thil dans l’Ain (1 100 habitants) s’est tournée vers l’agence à l’occasion d’une renégociation d’emprunt avec sa banque qui a tourné court… «Nous avons pu renégocier cet emprunt dans de bonnes conditions et nous emprunterons sans doute cette année 1,5 million d’euros auprès de l’Agence France locale pour financer des travaux d’assainissement collectif sur la commune», indique Philippe Maisonnas, premier adjoint.

 

(*) Département de l’Aisne, Bordeaux, département de l’Essonne, Métropole de Lyon, Grenoble, Lons-le-Saunier, Métropole européenne de Lille, région Pays de la Loire, département de la Savoie, communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole, communauté d’agglomération de la Vallée de Marne.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X