Profession

L’Union nationale des géomètres-experts (Unge) prépare une nouvelle organisation

Réunis à Gosnay (Pas-de-Calais), vendredi 27 octobre 2017, 56 cabinets de géomètres-experts de la région des Hauts-de-France ont choisi le nouveau président régional du syndicat des géomètres-experts. Cette réunion régionale préfigure la nouvelle organisation nationale du syndicat. Les nouveaux statuts seront lancés officiellement le 1er  février 2018 lors du congrès national de l’organisation.

«Notre syndicat monte en puissance. Pour plus de transparence, nous avons décidé sa restructuration en une seule unité nationale avec des représentations régionales et départementales se calquant sur le nouveau découpage administratif. Le fait d’avoir une seule structure juridique va nous donner plus de transparence», souligne Hervé Gastaud, délégué général de l’Unge.

 

Nouveau président Hauts-de-France

 

A Gosnay, le 27 octobre 2017, c’est Jérôme André qui a été désigné président Nord-Picardie. Il succède à Cécile Taffin qui occupait le poste de présidente de la chambre régionale Unge Nord-Picardie et qui va s’impliquer dorénavant davantage au niveau national.

 

Se faire connaître

 

A l’instar de la volonté nationale du syndicat, le nouveau président régional veut faire mieux connaître la profession de géomètre-experts auprès des jeunes: «Nous avons un très beau métier, incontournable dans le monde du bâtiment mais il est mal connu. Même si nous bénéficions d’une image positive, nous avons du mal à recruter». Le syndicat veut aussi se rapprocher plus des acteurs du territoire. «Nous allons intensifier les relations avec l’association des maires des Hauts-de-France, la Dreal, la DDT, le CAUE, etc.», explique Jérôme André.

 

Lobbying «article 81»

 

Au niveau national, le syndicat veut intensifier son lobbying auprès du gouvernement: «l’article 81 de la loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine met uniquement en avant les architectes. Or ce sont d’équipes pluridisciplinaires dont les projets ont besoin. Par exemple, sur 5 000 permis d’aménager, 4 000 sont suivis par des géomètres-experts. Ce serait dommage que les projets soient freinés si les architectes n’arrivent pas à suivre. Nous sommes aussi vigilants sur les modifications des conventions collectives prévues par le gouvernement dans le cadre des rapprochements de branches. Les géomètres-experts comptent 12 000 salariés avec sept salariés en moyenne par entreprise», détaille Hervé Gastaud.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X