Profession

L’Union des architectes réagit au décret du 7 avril

Mots clés : Architecte

Par la voix de son président, Régis Chaumont, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa) revient sur le décret du 7 avril qui réorganise la profession…

Dans un communiqué de presse en date du 10 avril, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa) réagit au décret publié au Journal officiel du 7 avril dernier qui réorganise la profession et entend lutter contre les signatures de complaisance, l’usurpation du port du titre, etc.

Nous le reproduisons ci-après.

« Pour être crédibles, nous devons être propres chez nous. En cette période préélectorale, ce principe nous concerne tous, mais les architectes vont pouvoir améliorer les garanties et le sérieux offerts aux usagers grâce au contrôle de la pratique de leur métier.

Depuis 40 ans, la société leur a (presque) confié l’intérêt public de la qualité des constructions, de leur insertion harmonieuse, du respect des paysages naturels ou urbains et du patrimoine.

La puissance des lobbies commerciaux et l’esprit resquilleur de quelques concitoyens ont conduit certains confrères à abuser de cette confiance en signant des projets dont ils n’étaient pas les auteurs.

Le décret paru au Journal officiel le 7 avril, permettra de renforcer la lutte contre les fraudes et les signatures de complaisance en matière de permis de construire et d’aménager, en prévoyant l’obligation pour les architectes de les déclarer auprès de leur conseil régional.

L’Unsfa, sur l’initiative de Florian Stoffel, jeune architecte lorrain, porte cette idée depuis 3 ans. Marie-Françoise Manière, puis Régis Chaumont, présidents successifs de l’Unsfa  ont inlassablement soutenu le projet. Il faut saluer le travail  du ministère de la Culture et de Catherine Jacquot, présidente de l’Ordre pour rendre cette mesure effective.

On notera que ce dispositif permettra également de lutter contre le port illégal du titre d’architecte, qui devient de plus en plus courant du fait du développement des services sur internet.

Ce décret est le résultat d’un travail conjoint. Celui de l’Unsfa, première représentation des architectes qui a puisé dans ses forces vives la maturation d’une idée simple mais efficace. Celui du ministère de la Culture qui a pleinement saisi l’importance de la mesure, dès l’été 2016. Celui de l’ordre- qui dispose enfin d’un outil puissant  pour mieux contrôler l’exercice du métier- ce qui est sa fonction première.

Ajoutons que le même décret définit les nouvelles règles des élections ordinales. Il rend également opérationnel les portails territoriaux de l’offre de la maîtrise d’œuvre (Mesure 27 de la Stratégie Nationale pour  l’Architecture).

Beau résultat. Restent les fameux seuils qui empêchent tant de monde, tant d’espaces bâtis, de « Rentrer en architecture ». Pourquoi toujours se retenir, pourquoi le législateur n’ouvre-t-il pas grand les portes?

Voilà de nouvelles ambitions politiques pour les futurs dirigeants que nous allons élire …»

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X