Projets

L’Institut catholique de Paris prouve son attachement à la capitale

Mots clés : Architecte - Enseignement supérieur

Sur le discret campus du VIe arrondissement, le chantier en cours va permettre à l’établissement privé d’enseignement supérieur d’accroître sa capacité d’accueil. Surtout, le projet élaboré par l’architecte Jean-Marie Duthilleul permettra à la « Catho » d’affirmer davantage sa présence dans Paris avec l’ouverture d’une nouvelle entrée. La fin des travaux est annoncée pour la rentrée 2017.

Ce n’est encore qu’un volume brut en demi-cercle, un large trou à ciel ouvert creusé dans la cour d’Honneur de l’Institut catholique de Paris (ICP). Mais d’ici quelques semaines, l’espace aura été couvert. D’ailleurs les poutres en acier de la structure métallique de la future toiture sont entreposées au sol et le béton doit être coulé en août. Dans un peu plus d’un an, le lieu sera ainsi devenu un auditorium capable d’accueillir quelque 400 personnes. La création de cette nouvelle salle est une des pièces maîtresses de la transformation en cours sur ce campus du VIarrondissement. Les travaux engagés à l’automne dernier autour de la cour vont ainsi permettre de rénover environ 5 000 m² existants et de créer plus de 1 000 m² nouveaux. Alors que le chantier, dont le gros œuvre a été confié à l’entreprise Sorec, est à mi-parcours, en ce mois de juillet, l’architecte du projet, Jean-Marie Duthilleul, constate : « jusqu’ici, on a tout eu : les récentes pluies ont transformé l’auditorium en piscine puis les centrales à béton qui nous alimentent ont été inondées et, au moment des blocages des dépôts, nous n’avions plus d’essence pour les engins. Pourtant, on ne s’est jamais arrêté ». L’ensemble doit de toute façon être prêt à accueillir les étudiants de cet établissement privé d’enseignement supérieur à la rentrée 2017.

 

 

 

Cette opération qui concerne environ un tiers de la superficie de ce discret campus, dissimulé derrière les façades de brique rouge et pierre blanche de la rue d’Assas, doit permettre à l’établissement d’accompagner la croissance de ses effectifs. « Nous visons en effet 2 à 3 % d’augmentation du nombre d’étudiants chaque année. Ils sont aujourd’hui 7 000 sur ce site et avec ces travaux, nous pourrons en accueillir progressivement 1 000 de plus », explique le recteur de l’Institut, Mgr Philippe Bordeyne. Voilà qui oblige à pousser les murs, « mais, poursuit le recteur, à l’heure où nombre d’universités partent à la périphérie de la capitale, nous avons choisi de ne pas quitter ce lieu. Cela a du sens d’offrir à nos étudiants ce lieu spirituel au cœur de Paris, de nous enraciner dans l’histoire ». Celle de l’ICP est en effet ancienne. L’établissement a vu le jour en 1875, sur le site d’un ancien couvent fondé au XVIIsiècle. A cette époque, Marie de Médicis avait autorisé les Carmes à s’établir tout près de son palais du Luxembourg.

 

 

Par conséquent, l’actuel chantier suppose également la restauration des façades classées de l’ancien couvent. L’investissement de 15 millions d’euros engagé par l’ICP doit encore permettre la nécessaire mise aux normes des lieux, notamment pour soutenir la volonté de l’établissement d’accueillir davantage d’étudiants en situation de handicap. « Cette question de la mise aux normes concerne évidemment l’ensemble des bâtiments du campus et ce chantier autour de la cour d’Honneur est une première phase. Pour l’heure, les opérations suivantes ne sont pas programmées », explique Mgr Bordeyne.

Enfin, le projet sur lequel Jean-Marie Duthilleul a commencé à travailler en 2012 permettra à l’institution d’affirmer son choix de rester dans la capitale. Elle s’y fera désormais plus visible grâce au déplacement de son entrée depuis la rue d’Assas vers de la rue de Vaugirard. Sur cette artère plus importante et donc plus passante, trois fenêtres d’une actuelle sinistre façade grise de poussière se métamorphoseront en trois grandes portes. A travers ce nouveau porche, les Parisiens pourront voir la cour d’Honneur, l’ancien couvent, le nouveau petit jardin et l’activité des étudiants. Et découvrir ainsi ce qui se passe au-delà de ces murs.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X