Construction Numérique

L’information géographique pour gérer l’aléa climatique

Mots clés : Informatique

Le mariage de l’informatique et de la cartographie aide les décideurs à comprendre et agir différemment. De nombreuses applications existent déjà.

En 2013, les Nations unies décernaient le titre de « champion de la Terre » à sept personnalités dont l’action avait eu « un impact significatif et positif sur l’environnement ». C’est la plus haute distinction environnementale attribuée par l’organisateur de la COP21. Parmi les lauréats figuraient Brian McClendon et Jack Dangermond, deux Américains qui ont marié l’informatique et la cartographie dans une science baptisée « information géographique ». Le premier, cofondateur de Google Earth, est à l’origine de l’essor grand public de « cet outil puissant de surveillance de l’état de l’environnement mondial ». Le second, architecte et scientifique, a fondé la société Esri qui édite un des logiciels – appelés aussi systèmes d’information géographique (SIG) – les plus performants à ce jour pour accéder « à la...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X