Industrie/Négoce

L’industrie des isolants polyuréthane en pleine crise

Mots clés : Monde du Travail

La rareté et l’envolée du prix de ce composant essentiel des panneaux de mousse PU (isolants polyuréthane) pèse sur les entreprises. Les risques de retards dans les commandes et de chômage technique se précisent.

Le diisocyanate de diphénylméthylène, ou MDI, constitue avec le polyol, l’un des deux composants principaux des isolants polyuréthanes, communément appelés panneaux de mousse PU. Composant rare, il représente à lui seul environ la moitié du coût d’une plaque d’isolation PU. Or, explique Hervé Fellmann, président du SNPU (Syndicat national des polyuréthanes)*, « le MDI a vu son prix pratiquement doubler depuis fin 2016 ». Une situation qui contraint les fabricants de panneaux à augmenter régulièrement leurs prix de vente depuis début 2017. « Nous avons bien conscience que de nombreux chantiers en cours ont été chiffrés avec des prix de fin 2016, mais il n’est pas possible pour nous, fabricants de panneaux de mousse PU, d’absorber seuls ces hausses sans précédent, aussi bien dans leur ampleur que dans leur soudaineté. Nous avons hélas bien peur que cela ne soit pas fini ! », complète Philippe Henrot, vice-Président du SNPU.

Et alors que la situation est déjà tendue, nouveau coup dur, le 25 avril dernier : Covestro, l’un des principaux producteurs mondiaux de MDI, a annoncé un nouveau cas de force majeure affectant son unité de Brünsbuttel en Allemagne et son incapacité quasi-totale à honorer les contrats de livraisons de MDI en cours. Une situation qui devrait encore réduire les quantités de MDI disponibles sur le marché européen, dès le début du mois de mai 2017. « Si nous le redoutions déjà depuis quelques mois, il est désormais certain que les quantités de MDI disponibles sur le marché ne suffiront pas à satisfaire les besoins de nos usines en mai. On parle d’un déficit proche de 30 %. Nous allons certainement devoir stopper en partie nos lignes de fabrication, mettre des collaborateurs au chômage technique, et décaler voire limiter en quantité les commandes de nos clients dans les prochaines semaines ! », déplore Hervé Fellmann.

 

* IKO Insulations, KNAUF SAS, RECTICEL Insulation, Groupe SOPREMA, UNILIN Insulation

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X