Métiers

L’illumination du chai Ballande, dans le Médoc, primée à Barcelone

Mots clés : Eclairage urbain - Établissements industriels, agricoles, ICPE

Un prix lumière international a été décerné au Chai Ballande, situé à Ludon-Médoc (33). Cet édifice conçu par de Baggio-Piéchaud et illuminé par Olano est la propriété du groupe Ballande-Meneret. Il a été distingué à Barcelone au concours Lamp Lighting parmi 600 autres dossiers internationaux.

Déjà primé en 2014 par le prix Serce Philips, le chai du négociant Ballande-Méneret à Ludon-Médoc (Gironde) est à nouveau à l’honneur. A l’échelle internationale cette fois. Maître d’ouvrage et architectes, les Girondins Baggio-Piéchaud, qui ont signé le bâtiment et le concepteur lumière Yon Anton-Olano, ont reçu à Barcelone le Lamp Lighting Solutions Awards 2015, doté de 8 000 euros. L’éclairage très particulier de ce bâtiment de 10 000 m2 a été primé parmi 600 autres dossiers provenant de 64 pays. Le jury a estimé que «ce projet décrit comment l’éclairage a le pouvoir de transformer un environnement, donnant à un bâtiment industriel une beauté singulière grâce au contrôle et à la lumière». Par contrôle il faut entendre le software, développé pour éclairer le site et le bâtiment.

 

Complicité entre maître d’ouvrage et architectes

 

Le contexte d’abord joue en faveur du jeu de lumière, comme l’explique Patrick Baggio : «le bâtiment de stockage de vin est inséré dans la nature dans le village de Ludon-Médoc, au nord de Bordeaux. Sa structure est réalisée en béton blanc, autoplaçant et autonettoyant –sous l’action de la pluie et les UV- développé par Calcia. C’est en regardant le bâtiment de l’intérieur en phase de chantier, que le maître d’ouvrage, intrigué par la lumière passant par les trous de banches s’est dit qu’on pourrait en tirer parti. C’est à partir de cette complicité entre le maître d’ouvrage, notre agence (Baggio-Piéchaud) et Olano que nous travaillé à l’insertion du bâtiment dans le site, qui apparaît ou disparaît au rythme de l’éclairement».

Quelque 278 leds orangées, sous verre dépoli, sont insérées un peu en retrait dans certains trous de banches. Elles sont implantées comme un canevas pointilliste et s’éclairent de manière aléatoire, selon un programme informatique élaboré ad hoc. «Les 20 projecteurs de leds blanches qui entourent le bassin, autour du bâtiment, répondent par un jeu similaire et éclairent la façade. Résultat : le bâtiment se transforme, disparaît, devient blanc, se reflète dans le bassin».

Pour Patrick Baggio, c’est d’abord le recours au béton blanc qui a permis de développer cet éclairage particulier, impensable sur une autre façade. «C’est un travail sur la rétine, la paroi blanche et orangée, les éclairages aléatoirement disposés, qui sont un peu du land-art, issu d’une vraie complicité entre maître d’ouvrage et architectes».

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: LCB -Ballande & Méneret

Maîtrise d’œuvre: Baggio-Piéchaud

BET: Pingat

Conception lumière: Yon Anton-Olano

Installateur: Chatenet

Coût travaux éclairage: 129 000 euros HT

Shon: 8 853 m2

Montant des travaux: 5,5 millions d’euros HT

Sur le même sujet

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X