Transport et infrastructures

L’Ile-de-France veut se doter d’un « TGV de banlieue »

Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional et du Syndicat des transports franciliens, a annoncé ce « train nouveau », baptisé « nouvelle automotrice de transport » (NAT) en ouvrant mercredi le premier conseil d’administration du STIF.

Ce projet répond à l’ambition exprimée par M. Huchon de « modifier en profondeur les transports en commun pour les dix ou quinze années à venir ».
Climatisé, accessible aux handicapés, le train fournira également des informations « en temps réel » aux voyageurs, sur les arrivées en gare, les incidents, la durée du trajet…
Il n’aura qu’un seul étage, ce qui, explique-t-on à la Région, permettra notamment une meilleure surveillance des forces de l’ordre.
Un système d’ouverture rapide des portes est également prévu, pour répondre à l’une des spécificités du réseau francilien, constitué de gares très rapprochées.
30 à 40 trains seront livrés par an à partir de 2009, pour un renouvellement qui s’étalera entre 2009 et 2017.
Le contrat porte sur 3,6 milliards d’euros, pour lesquels le STIF lancera un emprunt amortissable sur 25-30 ans, avec une première tranche de deux milliards en 2008, ont ajouté les services de M. Huchon.
L’appel d’offres européen pour la construction de ce train est clos et le choix entre les entreprises en lice – Bombardier, Siemens et Alstom – sera effectué le 31 août.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X