Immobilier

L’Île-de-France explose les records de vente de logements anciens

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Gestion immobilière - Métier de l'immobilier - Politique du logement

Avec 46 250 logements anciens vendus de mars à mai 2017, la région francilienne connaît une hausse de 32% de ses ventes immobilières, selon la Chambre des Notaires de Paris. Les prix progressent quant à eux de 3,6% sur un an.

En immobilier, les records s’enchaînent. Et l’Île-de-France ne semble pas échapper à la tendance. Avec 46 250 logements anciens vendus de mars à mai 2017, la Chambre des Notaires de Paris observe une progression de 32% des transactions par rapport à la même période en 2016. Le dynamisme est tel que l’activité est en hausse de « 23% par rapport à la moyenne de la période 1999-2007, où elle s’était longuement maintenue à un très haut niveau », note le réseau francilien.

La vitalité du marché s’observe dans l’ensemble des départements de la région francilienne. Elle bénéficie autant aux appartements (+31%) qu’aux maisons (+32%). La grande couronne est la gagnante de ce marché immobilier bonifié. +36% de ventes supplémentaires sur un an, contre +32% en petite couronne et +23% à Paris.

Sur 12 mois, la Chambre des Notaires de Paris constate une « activité record », avec près de 174 000 ventes de logements anciens de juin 2016 à mai 2017.

 

Une hausse continue des prix en Île-de-France

 

Dans la lignée des précédents mois, le prix des logements anciens en Île-de-France a atteint une hausse annuelle de 3,6%. Les progressions les plus importantes se situent sur les appartements (+4,1% contre +2,5% pour les maisons).

Cette évolution des prix est fortement influencée par les valeurs parisiennes, en hausse de 5,9%. En mai 2017, le prix moyen au mètre carré dans la capitale atteint 8 580 euros. Selon les prévisions des Notaires de Paris, le prix au m² devrait se stabiliser autour de 8 900 euros en septembre 2017, avec une progression annuelle de l’ordre de 7,5%.

La hausse annuelle des prix est malgré tout à modérer dans le reste de l’Île-de-France. Elle devrait se limiter à 2% en petite couronne et à 1,1% en grande couronne. 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X