Entreprises de BTP

L’Idrrim lance le Prix 2015 des « Infrastructures pour la mobilité, biodiversité & paysage »

Mots clés : Démarche environnementale - Réseau routier

L’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim) a donné le coup d’envoi de l’édition 2015 du Prix « Infrastructures pour la mobilité, biodiversité & Paysage ». Les candidats ont jusqu’au 25 septembre prochain pour déposer leurs dossiers.

Le coup d’envoi de l’édition 2015 du Prix « Infrastructures pour la mobilité, biodiversité & paysage » a été lancé. L’objectif ? Identifier et valoriser les meilleurs projets de préservation, de restauration et de valorisation des écosystèmes et de la biodiversité, « y compris les plus petits et les plus ingénieux ! », tient à préciser l’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim), à l’instigation de ce prix depuis 2010. Les candidats peuvent envoyer leur dossier à l’Idrrim jusqu’au 25 septembre prochain. La remise des prix aura lieu à l’automne.

Devenu cette année « IMBP » pour une plus grande mise en valeur des liens entre biodiversité et paysages, le prix récompense les meilleurs projets réalisés, en France ou à l’international, par les acteurs impliqués dans la conception, la construction, la gestion, l’entretien, l’aménagement, la requalification et l’exploitation des infrasrtuctures de mobilité (routes, rues, voies vertes, espaces publics urbains, voies ferrées et fluviales, ports, aéroports) en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité.

 

Une nouvelle catégorie « Projets prometteurs »


Toute structure ou organisme public ou privé, quelle que soit sa taille, peut concourir : collectivités, services et établissements publics de l’Etat, établissements publics d’aménagement, sociétés concessionnaires d’autoroute, gestionnaires de voies ferrées et fluviales, grands ports, sociétés d’ingénierie ou bureaux d’études, entreprises, associations…

L’édition 2015 comporte une nouvelle catégorie « Projets prometteurs », destinée à mettre en valeur les initiatives se situant au stade de la phase étude et conception. Cette année, le jury est présidé par Anne-Marie Ducroux, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et présidente de la section Environnement. Il distinguera les meilleurs projets à travers sept catégories : continuités écologiques (transparence écologique des infrastructures, prise en compte de la trame verte et/ou bleue…) ; génie écologique (gestion des espaces, réhabilitation, restauration, remédiation, compensation…) ; biodiversité et paysage (urbain et rural) ; sensibilisation et communication (acteurs, riverains et usagers) ; initiatives astucieuses ; initiatives à l’international, et projets prometteurs.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X