Entreprises de BTP

L’horizon de l’artisanat du Bâtiment tarde à s’éclaircir

Mots clés : Artisanat

Au deuxième trimestre 2015, la baisse de l’activité de l’artisanat du Bâtiment est atténuée par rapport aux trimestres précédents avec un recul de -2%, selon la note de conjoncture de la Capeb publiée jeudi 16 juillet.

L’artisanat du Bâtiment subit depuis 13 trimestres consécutifs une baisse continue de son activité. Cependant, au deuxième trimestre 2015 la baisse ralentit (-2 % contre -3 % au 1T). Et le secteur entrevoit quelques pistes d’amélioration (avec notamment des carnets de commande en légère augmentation), qui laissent espérer un dernier trimestre plus favorable.

Comme aux trimestres précédents, le recul de l’activité s’explique par une chute de 4% de la construction neuve néanmoins atténuée (-6,5% au 4e trimestre 2014 et -6% au 1er trimestre 2015). Les mises en chantier poursuivent leur baisse avec un recul de -6,1 % qui correspond à 347 000 logements neufs commencés à fin mai 2015 sur un an cumulé, loin de l’objectif de 500 000 fixé par le Gouvernement. Le nombre de permis déposés qui affiche également une baisse de -6,1% sur la même période, soit 362 000 unités. L’activité entretien-amélioration, quant à elle, recule de -1%, comme au trimestre précédent.

 « Malgré la baisse des taux d’intérêts, la mise en place de plans de relance du logement et l’implication des entreprises, l’année 2015 devrait encore subir un recul d’activité dans l’artisanat du Bâtiment et l’emploi devrait cette fois encore payer un lourd tribut », estime Patrick Liébus, président de la Capeb.

Le recul de l’emploi est ainsi de 3,5% au 1er trimestre 2015. En juillet 2015, le nombre d’entreprises artisanales du Bâtiment envisageant d’embaucher au second semestre 2015 n’est que de 4 % (contre 7 % au même semestre de l’année précédente), alors que, dans le même temps, le nombre d’entreprises envisageant de procéder à des licenciements ou à ne pas renouveler de contrats atteint 10 % (contre 7 % au même semestre de l’année précédente).

 

Les carnets de commande s’allongent

 

Néanmoins, les carnets de commandes semblent s’étoffer et représentent 72 jours de travail en juillet 2015 (contre 66 en avril 2015). Leur renouvellement est en hausse pour l’ensemble des corps de métiers notamment en entretien-amélioration et plus particulièrement encore pour les travaux de performance énergétique. 25% des entreprises déclarent avoir une hausse des carnets de commandes en travaux de performance énergétique des logements contre 21% qui déclarent une baisse. 

Mais là encore, Patrick Liébus ne veut pas se montrer trop optimiste : « J’attends de constater un rallongement pérenne : il peut être dû à l’effet mécanique de la diminution des effectifs dans les entreprises », explique le président de la Capeb.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X