Paysage

L’hippodrome de Longchamp recompose une lisière du bois de Boulogne

Mots clés : Aménagements extérieurs - Architecte - Bois - Entreprise du BTP - Établissements sportifs couverts - Transport ferroviaire

La modernisation de l’hippodrome de Longchamp occasionne la restauration et la réinterprétation de la lisière Ouest du bois de Boulogne. Cette mission exigeante offre une vitrine à l’entreprise d’espaces verts Espace Déco, missionnée par Bouygues dans le projet imaginé par Dominique Perrault, associé à l’agence TER pour les aménagements paysagers.

Malgré l’impression de capharnaüm inspirée par un grand chantier en démarrage, les terrassiers ne peuvent ignorer les fosses où prendront place les arbres et arbustes : autour des piquets colorés qui marquent ces emplacements, un compost noir coiffe la terre végétale mise en place par Espace Déco pour accueillir les plantations attendues au premier semestre de l’année prochaine, jusqu’en mai.

 

Un tandem solide

 

« Paradoxalement, notre client lui-même nous demande de le bousculer, et de jouer un rôle moteur dans la coordination des lots », observe Renaud Deudon, responsable d’exploitation d’Espace Déco. Le titulaire du lot Espaces verts tient à offrir aux plantes la qualité de la terre qu’il a mise en place, après une sélection en laboratoire et à l’issue de la présentation de trois échantillons.

La capacité à énoncer et tenir les règles de la co-activité a joué un rôle majeur dans la sélection de l’entreprise d’Ennery, près de Pontoise, par Bouygues, l’entreprise générale sélectionnée par Dominique Perrault. Précédente référence du tandem Bouygues Espace Déco, l’expérience concluante des aménagements extérieurs du nouveau centre de formation d’EDF, à Palaiseau, a joué en faveur de ce choix.

 

Cèdres magnifiés

 

Dès la fin 2015, la protection des sujets à préserver a occasionné la première mission accomplie par l’entreprise d’espaces verts : des structures bois ont isolé les tiges des amas de gravats accumulés par les démolisseurs, puis des montagnes de tuyaux stockés par les entreprises de réseau. D’autres arbres n’ont pu rester en place, malgré la détermination du maître d’œuvre et du maître d’ouvrage à en préserver le maximum : l’entreprise a transplanté nombre d’entre eux en périphérie du site, conformément au vœu du maître d’œuvre, soucieux d’intervenir sur l’ensemble du terrain concédé à France Galop et d’atténuer l’effet de frontière entre l’hippodrome et le reste du bois de Boulogne.

 

 

En matière de protection d’arbres et d’interpénétration entre les dimensions architecturale et paysagère du projet, deux cèdres donnent la ligne : au milieu de la promenade en belvédère créée par Dominique Perrault à cinq mètres du sol et à l’arrière des tribunes,  leur tige perce fièrement la dalle béton. Ces deux sujets attirent l’œil vers le nouveau point de vue offert aux utilisateurs du site, et dont l’insertion a mobilisé l’attention des paysagistes concepteurs. En complément, la trentaine de cornouillers de Chine s’adressent aux regards issus de l’extérieur de l’enceinte de l’hippodrome, autant qu’aux usagers de la nouvelle promenade aérienne.

 

Cornus superstars

 

La recomposition de la lisière Ouest du bois de Boulogne a commencé par l’arrachage des haies opaques de l’hippodrome. « Globalement, le grand paysage a bien résisté au temps, avec les lisières filtrantes léguées par Jean-Charles Alphand. Mais l’Ouest avait besoin d’une rénovation dans toutes ses strates et dans des échelles diversifiées », justifie Alexandre Moret, chargé du projet à l’agence Ter. Joyau de la strate intermédiaire, les cornus kouza chinensis s’annoncent comme les stars du site transfiguré : leur conduite en cépée et leur pré-taillage, par les pépinières Bruns, mettront en valeur une longue floraison blanche, en mai et juin, puis la fructification des baies aux couleurs de framboise, avant le flamboiement pourpre de l’automne. Encore aura-t-il fallu tenir des délais qui, à travers les aléas du climat et de la météo, conduisent à une échéance non négociable : le Grand prix de L’Arc de Triomphe.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X