Transport et infrastructures

L’Etat envisagerait de ne pas privatiser ASF

Selon Le Figaro, l’Etat pourrait ne céder que la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (Sanef) et les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APPR) lors du processus de privatisation en cours, et conserver les Autoroutes du Sud de la France (ASF).

L’Etat pourrait décider de ne pas céder sa part de 50,3% dans les ASF, afin de ne pas donner l’impression de brader l’entreprise, car le seul repreneur potentiel, Vinci, aurait fait une offre à peine supérieure à 49 euros par action, ce qui valorise ASF à 11,5 milliards d’euros, selon le quotidien qui ne cite pas ses sources.
Vinci serait prêt à débourser près de 9 mds euros pour le solde d’ASF, mais n’aurait pas les moyens de surenchérir selon son président Anthony Zacharias, contrairement aux candidats à la reprise de la Sanef et d’APPR, rapporte Le Figaro.

L’Etat a indiqué qu’il espérait tirer entre 12 et 14 milliards d’euros de la vente de ses parts dans ASF (sud de la France, 50,3%), dans APRR (Paris-Rhin-Rhône, 70,2%) et dans la Sanef (nord et est de la France, 75,7%), vente lancée le 18 juillet par un appel à candidatures.
Le deuxième tour de privatisation lancé début octobre prévoit une remise des offres fermes d’ici au 7 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X