Réalisations

L’Etat condamné pour avoir « défiguré » le bâtiment du ministère de la Culture

L’Etat et le maître d’oeuvre de la résille métallique ajoutée autour d’un bâtiment du ministère de la Culture à Paris ont été condamnés à verser un euro symbolique d’indemnité aux héritiers de l’architecte, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal administratif.

Le bâtiment du ministère, situé rue des Bons-Enfants dans le 1er arrondissement, avait été construit au début des années 1920 par Georges Vaudoyer puis restauré et entièrement recouvert d’une résille en 2005, réalisée par Francis Soler.

Les héritiers de l’architecte n’ont pas apprécié et se sont tournés vers la justice pour obtenir réparation et suppression de ce rajout qui défigure à leurs yeux le bâtiment.

Le juge a bien reconnu le préjudice moral, en raison de la présence d’un élément venu porter atteinte à l’oeuvre d’un créateur sans impératif esthétique, technique ou juridique, mais il s’est déclaré incompétent pour enjoindre à l’Etat d’ôter la structure, a indiqué Jérôme Rivoisy, chargé des médias auprès du tribunal, confirmant une information du Parisien.

« Les héritiers avaient déposé une demande d’indemnisation symbolique d’un euro, qu’ils ont obtenue dans le jugement du 1er mars, mais ils voulaient aussi que la résille soit ôtée. Ils réfléchissent maintenant à ce qu’ils vont faire », a précisé à l’AFP Me Christine Paquelier, leur avocate.
Elle a relevé au passage un « paradoxe surprenant » dans cette affaire impliquant le ministère de la Culture, qui « ne peut pas dire qu’il ne connaît pas le droit des auteurs ».

Réagissez, écrivez-nous : courrier.moniteur@groupemoniteur.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X