Entreprises de BTP

L’Etat cède-t-il ses autoroutes au juste prix ?

Ce sera à la Commission des participations et des transferts de juger a expliqué le ministre de l’Economie, Thierry Breton qui s’exprimait au Sénat sur le développement et le financement des infrastructures de transport et la future privatisation des sociétés d’autoroutes, dans le cadre d’un débat sans vote.

« Comme lorsque M. Fabius a décidé de vendre 49% d’ASF, la Commission des participations va vérifier si le taux d’actualisation est le bon (…) c’est elle qui in fine dira si le prix est bon ou pas », a-t-il dit.

La Commission des participations et transferts, ex-commission de privatisation a été « inventée » pour faire ce travail de valorisation, a-t-il ajouté, qui n’est « pas un exercice simple ».
L’Etat espère tirer de la privatisation des trois sociétés entre 12 et 14 milliards d’euros. « On verra bien ce qu’on pourra obtenir », a encore indiqué M. Breton.

Focus

Repères


Le deuxième tour du processus de privatisation des trois sociétés françaises d’autoroutes – Autoroutes du sud de la France (ASF), Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (Sanef) et Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) – a été lancé le 7 octobre et prévoit une remise des offres fermes d’ici le 7 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X