Etat et collectivités

L’Espagne ouvre ses portes aux plombiers polonais

L’Espagne a décidé d’ouvrir son marché du travail à partir du 1er mai aux ressortissants des pays de l’Est de l’Europe, dont la Pologne, qui viennent d’entrer dans l’Union Européenne.
Cette mesure a été annoncée jeudi par le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero à l’issue d’un sommet bilatéral avec son homologue polonais Kazimierz Marcinkiewicz à Grenade (sud).
L’entrée en vigueur de cette mesure sera « très positive pour les entreprises et l’économie espagnoles », comme pour les huit pays concernés, a estimé M. Zapatero lors d’une conférence de presse, après avoir annoncé cette décision.
M. Marcinkiewicz a souligné de son côté « l’énorme importance » de cette mesure pour la Pologne, soulignant son « symbolisme politique » vis-à-vis de son pays et des nouveaux pays de l’Est entrants dans l’UE.
L’Espagne et 11 autres pays de l’ancienne UE doivent faire savoir d’ici la fin avril s’ils comptent lever leurs restrictions à l’entrée de travailleurs venant des pays d’Europe de l’Est entrés dans l’UE en 2004 (Pologne, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Estonie, Lettonie et Lituanie).
Aucune mesure restrictive n’affecte les ressortissants de Malte et Chypre, les deux autres pays ayant participé à la dernière vague d’élargissement de l’UE.

Focus

Repères


La Grande-Bretagne, l’Irlande et la Suède étaient jusqu’à présent les trois seuls pays de la « vieille Europe » à n’avoir imposé aucune restriction aux travailleurs de l’Est lors de l’élargissement de 2004.
L’expérience de la Grande-Bretagne et de la Suède a montré que les « craintes » d’une invasion de travailleurs de l’Est n’étaient pas justifiées, a souligné M. Zapatero. La décision annoncée jeudi signifie « progrès, développement économique et bien-être pour tous », a-t-il ajouté.
Outre l’Espagne, la Finlande a laissé entendre qu’elle pourrait aussi ouvrir son marché du travail, alors que l’Allemagne et l’Autriche semblent les plus réticents parmi les anciens pays de l’UE. Les autres pays, dont la France, sont encore indécis.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X