Construction Numérique

L’Epadesa expérimente avec le CSTB le BIM à différentes échelles

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide - Matériel - Equipement de chantier

L’Etablissement public d’aménagement de la Défense Seine Arche (Epadesa) vient de signer une convention de partenariat avec le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). L’objectif est d’expérimenter le Building information modelling (BIM) à différentes échelles sur le territoire de la Défense à Paris.

En 2011, l’Etablissement public d’aménagement de la Défense Seine Arche (Epadesa) lançait la création de son système d’information géographique (SIG). « Cela nous a permis d’innover sur la gestion des données foncières et sur la modélisation du terrain », explique son directeur général adjoint administratif et financier, Alexandre Valot.

En 2016, il franchit une étape supplémentaire en passant au Building information modelling (BIM). Alexandre Valot et Etienne Crépon, président du CSTB, viennent en effet de signer une convention de partenariat afin de mettre en œuvre une démarche BIM à plusieurs échelles sur le territoire de la Défense. L’objectif est d’offrir de nouveaux services aux usagers, qu’ils soient promoteurs, propriétaires de tours ou simples usagers du territoire grâce au BIM.

 

Faisabilité à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier ou d’un territoire

 

Estimée à 2,4 millions d’euros, l’expérimentation durera trois ans et sera marquée par trois étapes importantes. La première, dans six mois, donnera naissance à une maquette numérique du territoire. La deuxième, dans 18 mois, doit permettre de disposer d’un nouveau moteur de calcul afin d’intégrer davantage de données au SIG et de réaliser des requêtes sur les niveaux de bruits ou la circulation, par exemple. Enfin, au terme de l’expérimentation, d’ici trois ans, l’Epadesa, qui disposera d’un référentiel global de son territoire, proposera de nouveaux services à ses clients. Ces services pourront être liés à la faisabilité d’un projet à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier ou d’un territoire.

Les deux organismes envisagent de faire un point d’étape d’ici un an sur l’avancée de leurs travaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X