Logement

L’entreprise sociale pour l’habitat aquitain Mésolia s’étend vers Toulouse

Mots clés : Logement social

Mésolia, SA HLM au 3e rang des entreprises sociales pour l’habitat en Aquitaine, vient d’intégrer la SFHE en Midi-Pyrénées, une entreprise sociale du groupe Arcade, leur actionnaire commun.

Déjà très présente à Bordeaux, Libourne, Bergerac et Périgueux, Mésolia vient d’intégrer la SFHE à Toulouse, qui compte 1 500 logements sociaux. Une opération qui étend son activité en Midi-Pyrénées et porte son patrimoine à près de 16 500 logements pour un effectif global de 214 personnes.

Regrouper les forces existantes pour mieux se développer, c’est le credo d’Emmanuel Picard, qui dirige Mésolia depuis 2012. A 50 ans, ce fils d’officier a fait toute sa carrière dans le logement social. A Paris d’abord, puis à Dijon où il a dirigé l’association régionale HLM de Bourgogne, puis la SA d’HLM le Foyer dijonnais. En 2009, il opère le rapprochement avec deux autres entités dans le cadre de la réforme du 1% logement, reprend l’activité des agences Néolia à Dijon et en Saône-et-Loire. Il crée Villéo. C’est sans doute ce profil qui l’a mené à la direction de Mésolia, 3e entreprise sociale pour l’habitat en Aquitaine, après Domofrance et Aquitanis.

«J’ai été choisi par les deux actionnaires, le groupe TG (Toit girondin) et le groupe Arcade, avec qui j’avais déjà travaillé en Ile-de-France. A mon arrivée, le groupe TG était confronté à un environnement très concurrentiel du 1% logement: Cilso-Domofrance (qui fusionne avec Alliance) et des offices publics très actifs -Aquitanis (office de la métropole) et Gironde habitat (adossé au conseil général). Dans ce contexte assez contraint, le groupe TG a choisi de fusionner ses trois organismes aquitains: Mésolia Habitat (Bordeaux, 8 500 logements), Soliance Habitat (Libourne, 1 700 logements) et Périgordia Habitat (Bergerac, 3 500 logements).

La nouvelle entité, baptisée Mésolia, forte de son patrimoine de 15 000 logements, se situe dès 2014 au troisième rang des entreprises sociales pour l’habitat aquitain.

Selon le directeur de Mésolia, la fusion des trois sociétés, en bon état financier, est opérationnelle depuis octobre 2014: «cela demande un dialogue social permanent, avec garantie de sauvegarde des emplois, un projet stratégique compris par tous et une adhésion entière des conseils d’administration de nos sociétés».

L’objectif est clair: passer de 450 logements produits actuellement à 600-650 logements cette année. A quoi s’ajoutent 100 à 150 logements en accession. «En 2014, nous avons livré 280 logements à loyers conventionnés et en accession sociale et investi plus de 11,5 millions d’euros dans la rénovation du parc. Notre chiffre d’affaires a progressé de plus de 30%, passant de 61 millions en 2013 à 80 millions d’euros en 2014».

 

Objectif : construire 1 000 logements par an

 

Deuxième étape, toute récente, l’extension hors de l’Aquitaine. «Le groupe Arcade, l’un de nos deux actionnaires, a plusieurs filiales en région, dont la SFHE, basée à Aix et qui gère un patrimoine important à Toulouse où elle gère 10 000 logements. Le groupe nous a demandé d’intégrer le patrimoine de SFHE afin de produire 1 000 logements par an. On a repris le patrimoine de 1400 logements (la majorité en Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne) et les projets de construction de près de 200 à Toulouse». Le protocole d’acquisition du patrimoine de la SFHE Midi-Pyrénées a été signé le 8 avril dernier.

Désormais, Mésolia est actif sur le grand sud-ouest, avec un patrimoine de 16 500 logements, 2 000 logements en projet, soit environ 2/3 en Aquitaine et 1/3 en Midi-Pyrénées. «Notre objectif est de produire sur la zone 800 logements locatifs et 200 en accession» précise Emmanuel Picard. La stratégie est désormais claire: rénovation du parc dans les villes moyennes et développement d’offre nouvelle sur les agglomérations de Bordeaux et Toulouse.

«Ce sont deux métropoles parmi les plus dynamiques de France, poursuit le directeur. A Toulouse, SFHE est présent dans l’agglomération, sur du logement individuel avec garage. Elle a produit en 10 ans 1 400 logements, notre ambition est de pénétrer le marché toulousain, et notamment de faire des offres dans les grands projets en cours. Nous voulons devenir un acteur de référence sur le sud-ouest, au plus près des collectivités» conclut le directeur.

 

Focus

Créée en 1969 sous le nom de Maison Girondine, Mésolia est une entreprise sociale pour l’habitat active en Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Actionnariat: Mésolia appartient au Groupe TG, organisme de logement social indépendant, et est adossée au Groupe Arcade (85 000 logements en France).

Président: Marc Simon.

Directeur général: Emmanuel Picard.

Effectifs: 214 collaborateurs, répartis sur cinq agences de gestion et deux directions territoriales en Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Nombre de logements sociaux: 16500 logements sociaux gérés dans plus de 230 communes en Aquitaine et Midi Pyrénées

Objectif: construire 1000 logements par an.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X