Construction Numérique

L’entreprise augmentée : un lieu de vie plus qu’un lieu de travail

Samsung et ses partenaires ont donné, lors de l’Innovation Week 2016, les axes pour une entreprise plus efficace et où l’on vit mieux grâce au digital.

Demain, l’entreprise sera « augmentée ». Ses espaces de bureaux et de réunions seront entièrement digitalisés, certains seront même déportés ailleurs : dans d’autres entreprises, dans des écoles, ou encore dans des pépinières de start-up.

Surtout, l’entreprise augmentée accueillera des espaces inédits qui correspondront aux habitudes de consommation des salariés : ce seront des cafés connectés, des espaces de vente, voire des cabinets médicaux, tous au service des employés, des clients, des partenaires ou des fournisseurs.

La digitalisation portée par les nouvelles générations de salariés

Telle est en tout cas la vision que défend Samsung : « Le digital redéfinit aujourd’hui les contours de l’entreprise et la manière dont on y travaille. Le phénomène est porté par une nouvelle génération de salariés, qui est née avec le numérique qui s’est déjà approprié ses outils et qui y voit le moyen de repousser les limites du travail, de redéfinir les relations entre collaborateurs et clients », explique Maxime Guirauton, le directeur Marketing et Communication B2B de Samsung. Il met en avant une étude B2C2B Ifop pour Samsung datée d’avril 2016 et selon laquelle 86 % des Français âgés de plus de 18 ans considèrent que les nouvelles technologies leur facilitent la vie. « Dans toutes les entreprises et tous les secteurs d’activité, il y a désormais des clients et des salariés qui attendent la digitalisation », ajoute-t-il.

Selon un DRH, venu visiter l’Innovation Week 2016, trouver sur le lieu de travail des espaces et des outils enrichis grâce aux technologies serait à présent suffisamment déterminant pour qu’un candidat préfère rejoindre une entreprise plutôt qu’une autre. L’Innovation Week 2016 a été, en l’occurrence, l’événement B2B annuel que Samsung organise à Paris pour immerger les entreprises dans l’ère de la transformation digitale.

Travailler partout, moins longtemps, plus souvent

Parmi les usages digitalisés, on ne fera plus de réunion en diffusant un Powerpoint, mais en laissant chaque intervenant glisser ou manipuler ses informations sur des écrans connectés. On accèdera aux informations partout, grâce à des services cloud, et, ce, sans contrainte de sécurité, avec des terminaux interchangeables, grâce à la solution Knox. On formera les équipes non plus avec des notices, mais en immersion grâce à des casques de réalité virtuelle.

« On travaillera partout, moins longtemps mais plus souvent, et de manière très différente, analyse Maxime Guirauton. Ces changements sont portés dès aujourd’hui par la démocratisation des appareils mobiles et des services cloud. » La transformation de l’entreprise vers plus de digital passera aussi par des systèmes d’affichage qui repoussent les limites des standards actuels. Lors de l’Innovation Week 2016, les visiteurs ont ainsi pu manipuler de nouveaux écrans tactiles géants, qui servent de panneaux d’affichage interactifs aux galeries marchandes ou, en entreprise, de grandes tables numériques où les collaborateurs peuvent manipuler des documents numériques. Très prisés des visiteurs, des écrans miroirs permettent désormais d’afficher de l’information en surimpression d’un reflet avec une très grande netteté et des écrans courbes réduisent la fatigue des salariés à leur poste de travail.

L’entreprise désormais aussi technophile que le grand public

L’affluence des visiteurs à l’Innovation Week 2016 – plus de 1000 cette année contre 500 l’année précédente – témoigne surtout un attrait inédit des entreprises pour les technologies dernier cri. Jusqu’ici, leur équipement informatique avait en effet toujours une, deux, voire trois générations de retard par rapport aux smartphones, tablettes et autres PC que le grand public utilise. « Il y a effectivement un basculement culturel chez les professionnels, en particulier chez les grands groupes : ils constatent que les technologies numériques vont à présent leur permettre d’obtenir plus facilement des gains de temps, d’espace et de productivité parce que ces gains seront cette fois-ci perceptibles par les salariés et les clients. Nous ne sommes plus du tout dans l’informatique contraignante », commente Maxime Guirauton.

Fait marquant : les entreprises seraient même plus en avance que le grand public sur les applications de réalité virtuelle. « Mettre en place des formations ou des visites guidées immersives grâce au casque de réalité virtuelle est l’un des sujets les plus récurrents dans les réflexions actuelles des entreprises. Et pour cause : le retour sur investissement de cette technologie est très rapide », dit Maxime Guirauton.

Et de témoigner que les professionnels qui viennent aujourd’hui questionner Samsung sur la transformation digitale ne sont plus seulement des DSI. « Nous voyons arriver les membres des comités exécutifs, les DG, ainsi que les directions marketing, financières, commerciales ou encore les DRH. Mais c’est logique car la transformation digitale va impacter le business model de l’entreprise. Il s’agit donc d’un projet qui doit être réfléchi au plus haut niveau et par tous les métiers », lanceMaxime Guirauton.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X