Performance énergétique

L’électricité a représenté 75 % de la consommation d’énergie des logements neufs en 2014

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Electricité - Gaz - Politique du logement - Réglementation thermique et énergétique

L’association Coénove, association d’acteurs majeurs de la filière gaz, publie mercredi 2 septembre une analyse de l’impact de la Réglementation Thermique (RT) 2012 sur les consommations d’énergie dans les logements neufs.

Coénove a conduit une analyse selon une approche « tous usages » pour analyser l’impact de la RT 2012 sur les consommations d’énergie dans les logements neufs.

Elle fait apparaître trois conclusions majeures :

Les usages « non réglementés » (cuisson, électro-ménager, audiovisuel, etc.) sont désormais plus consommateurs d’énergies que les cinq usages réglementés (chauffage, eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires). « Ce qui souligne l’intérêt d’élargir l’indicateur de consommation dans les prochaines réglementations », estime Coénove.

 

 

L’électricité reste majoritaire, tant dans les usages réglementés que dans une approche « tous usages », du fait notamment du poids croissant des usages spécifiques de l’électricité (cuisson, électro-ménager, audiovisuel et informatique).

 

 

– La complémentarité des énergies est encouragée. Les énergies de chauffage se rééquilibrent entre électricité, gaz et bois, notamment grâce au développement d’équipements innovants. Le gaz est désormais plutôt majoritaire en chauffage alors que l’électricité est plutôt majoritaire pour l’eau chaude. Une évolution souhaitable compte tenu du besoin de limiter les pointes électriques liées au chauffage en hiver.

 

 

« La réglementation thermique (RT) 2012 est parfois accusée d’avoir limité l’usage de l’électricité dans les logements neufs. En réalité, elle répond à ses objectifs en ayant divisé par trois les consommations par rapport à la réglementation 2005. Les usages réglementés comptent désormais pour moins de la moitié de la consommation totale d’énergie du logement » souligne Bernard Aulagne, Président de Coénove. « La RT 2012 a aussi atteint son second objectif, à savoir une meilleure complémentarité des énergies et le développement de technologies performantes de chauffage, comme la Pompe à Chaleur pour l’électricité ou la Condensation pour le gaz ».

 

Améliorer l’indicateur de suivi des futures réglementations

 

Selon Coénove, l’effet combiné du déploiement des solutions hybrides, de l’essor des couplages gaz/ENR ou électricité /ENR pour certains usages et du net retrait des consommations de chauffage va s’accentuer. Pour les réglementations et normes futures, il devient donc pertinent de rechercher un autre indicateur que le seul « choix de l’énergie de chauffage » pour suivre la place des différentes énergies dans le bâtiment.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Difficiles interpretations...

    L’utilisation des consommations en energie primaire pour la réalisation des camemberts semble peu judicieuse. Dire que « L’électricité reste majoritaire, tant dans les usages réglementés que dans une approche « tous usages » », est faux. En terme de consommations utile, une fois intégré le coefficient de conversion de 2,58 on consomme quasiment 2 fois moins d’éléctricité que de gaz selon les usages RT…
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X