Entreprises de BTP

L’économie mixte en congrès à Montpellier

Plus de 2.000 personnes participent depuis mardi à Montpellier au 39ème congrès des sociétés d’économie mixte (SEM), des « outils de partenariat public-privé au service des collectivités » qui réalisent aujourd’hui 90% des opérations publiques d’aménagement.

Autour du thème « Attractivité et cohésion des territoires : la différence SEM », les participants débattront jusqu’à jeudi dans 22 ateliers, de la participation des SEM à l’aménagement, la relance du logement social ou à la gestion du patrimoine. De nombreuses villes (Marseille, Bordeaux, Roubaix, Lyon, Montpellier, etc.) ont confié à des SEM la restauration de leur centre-ville, mais elles sont également présentes dans les secteurs de l’aménagement, du logement social et des services aux collectivités (eau énergie, assainissement, traitement des ordures ménagères, gestion de gros équipements touristiques…).

Les SEM qui relèvent du droit commun des sociétés anonymes, assurent 90% des opérations publiques d’aménagement. Leur capital est détenu par la collectivité et leur président est un élu local.
On compte au nombre des SEM, la Tour Eiffel, le Futuroscope de Poitiers, le Palais des papes d’Avignon, Sophia-Antipolis, les tramways de Montpellier, Nantes, Valenciennes, Grenoble et Strasbourg, le Mémorial de Caen ou encore Blagnac Constellation.
« La concurrence n’effraie pas les SEM, bien au contraire, à condition que ce soit à armes égales » avec le privé, a souligné, lors d’un point de presse, Albert Mahé, président de la fédération des SEM qui défend le « droit des collectivités à choisir leur mode de gestion » (régies, SEM, secteur privé, etc).
« La filière SEM est prête à s’engager à fond dans le logement social, encore faut-il que les finances suivent » et qu’il y ait « des participations nationales de l’Etat » pour faire face au coût du foncier, a encore indiqué M. Mahé.

En marge de ce congrès, élus, dirigeants de sociétés d’économie mixtes (Sem), décideurs territoriaux, prestataires de biens et de services se retrouve pour la 15e édition du salon du développement local, organisé par le Groupe Moniteur.
Ce rendez-vous d’affaires qui se tient tous les ans dans une capitale régionale différente, sera l’occasion de mettre en valeur des réalisations les plus significatives du développement local en Languedoc –Roussillon. Par exemple, dans cette région, quelque 7.200 logements sont possédés ou gérés par des SEM.

Focus

Focus

Les SEM en chiffres


1.158 SEM en activité dans les domaines de l’aménagement, de l’immobilier et des services.
66 000 salariés
2,4 milliards d’euros de capitalisation détenus à 64% par les collectivités locales
11 milliards d’investissements
Un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros

Focus

Les tendances


186 nouveaux projets recensés, essentiellement dans le domaine des services (29 en équipements sportifs et de loisirs; 27 en patrimoine et parcs à thème; 25 en développement économique; 23 en eau, énergie et environnement; 15 en déplacement; 14 en aménagement ; 6 dans l’immobilier).
A souligner: la participation croissante des départements, des structures intercommunales et, dans une moindre mesure, des régions, au capital des nouvelles SEM. A l’inverse, les communes sont beaucoup moins présentes qu’auparavant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X