Performance énergétique

L’éclairage naturel, un levier d’économie d’énergie, selon l’Ademe et GIF Lumière

Mots clés : Eclairage - Politique énergétique

L’Ademe et l’organisation professionnelle GIF Lumière ont commandé une étude qui vise à analyser les atouts et les contraintes de l’utilisation de l’éclairage naturel dans les bâtiments. Un projet qui pourrait permettre de réaliser de 30 à 60% d’économie d’énergie.

 

 

La lumière naturelle est une véritable énergie renouvelable. Et pourtant, celle-ci reste trop peu exploitée dans les bâtiments tertiaires. C’est l’objet d’une étude commandée par l’Ademe et l’organisation professionnelle GIF Lumière au bureau d’études sociologiques Christophe Beslay (BESCB), qui a pour but d’analyser les atouts et les contraintes de l’éclairage naturel dans les bâtiments afin d’améliorer leur efficacité énergétique. Mais qui doit également permettre de connaître les acteurs de ces réflexions, les décisionnaires de ces choix et leurs motivations.

Cette idée entre dans le cadre du deuxième appel à projet « vers des bâtiments responsables pour 2020 » lancé par l’Ademe en septembre afin de « soutenir et accélérer l’innovation dans le secteur du bâtiment ». L’éclairage naturel en fait partie. Selon plusieurs études, il permettrait de réaliser de 30 à 60% d’économies d’énergie, chauffage et lumière inclus. Sachant que cette dernière représente 23% de la facture électrique des bâtiments tertiaires, l’utilisation d’une nouvelle source d’énergie serait une manne dans le cadre de la transition énergétique.

 

La prise en compte de l’éclairage naturel dans les travaux de rénovation

 

« Plusieurs études ont été réalisées sur le rôle positif de la lumière naturelle en matière d’efficacité énergétique, mais très peu de travaux ont été menés concernant les représentations des maîtres d’ouvrage, les connaissances des architectes ou encore les pratiques des utilisateurs, estiment l’Ademe et GIF Lumière dans un communiqué publié mardi 4 novembre. Avec ce projet, nous souhaitons expliciter cette préconisation et sensibiliser aux bienfaits de l’éclairage naturel dans les bâtiments tertiaires pour favoriser leur prise en compte dans les travaux de rénovation. »

Cette étude, dont la phase d’enquête qualificative devrait s’achever début 2015, est prévue pour juillet.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X