Culture

L’avenir de nos églises en débat à l’école d’architecture de Lyon

Du 20 au 22 octobre, ce colloque organisé par l’école d’architecture de Lyon entend mesurer l’ampleur du phénomène de désaffectation des édifices cultuels et d’en apprécier les multiples incidences…

Le patrimoine religieux doit faire face aux défis de mutations fonctionnelles et architecturales. Au cours des prochaines décennies, plusieurs milliers d’édifices religieux seront voués à de nouveaux usages. Si la reconversion de ces lieux est en marche depuis de nombreuses années en Europe du Nord ou en Amérique du Nord, il n’en est pas de même dans les pays latins de tradition catholique.Le phénomène connaît pourtant une accélération sensible et doit être appréhendé à l’aune des problématiques liées au renouvellement urbain, à la densification et au développement durable.

Ce colloque permettra d’étudier et d’envisager les modalités d’intervention et de transformation des églises.

Le programme (PDF)

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Il faut entretenir nos églises pour qu'elles puissent vivre

    A l’heure actuelle, beaucoup de nos églises n’ont pas un entretien suffisant. En conséquence, elles sont rebutantes pour y accueillir correctement des paroissiens lors des offices. Elles sont mal chauffées, mal éclairées, sans parler de travaux plus importants qui sont nécessaires, comme les toitures ou les vitrages. Certes, l’entretien des églises est une lourde charge pour les communes, mais elles constituent un patrimoine important de nos villes et villages. Or, bien souvent, les municipalités ont d’autres priorités et abandonnent leurs églises. En suivant l’exemple des châteaux qui revivent, si une église n’a plus un usage cultuel permanent, je pense qu’il ne faut pas le supprimer complètement, mais y adjoindre un usage compatible avec l’usage cultuel, tel que culturel, afin de conserver la sérénité de ces églises. Ce ne sont pas des lieux de marchands, ni de sport.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X