Environnement

L’association HQE peaufine son nouveau cadre de référence

Mots clés : Démarche environnementale - Haute Qualité Environnementale - HQE - Innovations

L’assemblée annuelle HQE Performance, le 24 mars, a été l’occasion de présenter l’avancée de ses travaux sur trois axes pour mesurer la performance des bâtiments durables. De nouveaux thèmes d’innovation ont été annoncés pour les cinq ans à venir.

Il y a vingt ans naissait la démarche HQE, créée par l’association du même nom. Ce référentiel constitué de 14 cibles permettant de mesurer la qualité environnementale des bâtiments était innovante. Mais depuis, les connaissances scientifiques ont progressé et les attentes sociales ont évolué. L’association a donc annoncé, il y a un an, le lancement d’un nouveau cadre de référence appelé à remplacer le référentiel de 14 cibles (lire notre article). Au-delà des préoccupations techniques, il s’agissait d’aborder la performance économique et le management responsable pour  viser le bâtiment durable.

A l’occasion de son assemblée annuelle, le 24 mars dernier, le programme HQE Performance a présenté le résultat de ses premiers travaux. Dédié à l’élaboration d’indicateurs permettant de mesurer la performance selon les douze objectifs du nouveau cadre de référence, ce programme d’innovation collaborative a déjà bien progressé dans trois axes de travail : la biodiversité dans le bâtiment, la qualité de l’air intérieur et l’analyse de cycle de vie (ACV) d’un bâtiment.

 

Biodiversité, qualité de l’air intérieur et analyse de cycle de vie

 

Pour la biodiversité, HQE Performance a testé sur une vingtaine de projets immobiliers  la méthode Biodi(v)strict mise au point dans le cadre de la chaire éco-conception Vinci- ParisTech. Cinq indicateurs ont été définis pour évaluer le potentiel écologique d’un ensemble construit : la diversité des habitats naturels, la perméabilité du sol, la diversité des strates végétales, la proportion d’espaces verts, la connectivité entre les différents habitats naturels.

Côté qualité de l’air intérieur, HQE Performance propose un protocole pour définir la stratégie d’échantillonnage et connaître les valeurs sanitaires de référence à atteindre. Et désormais, certains acteurs du bâtiment mesurent la qualité de l’air intérieur à réception des bâtiments, ce qui paraissait impossible il y a encore cinq ans. Ainsi, Nexity Seeri a entamé cette démarche pour les logements avec  Qios, la filiale de diagnostic et d’évaluation de Qualitel. « Dans un an, nous disposerons de mesures sur toutes les opérations livrées », promet Philippe Pereira da Silva, son directeur général adjoint construction.

Enfin, l’Association HQE participe activement à la concertation conduite par les pouvoirs publics sur l’analyse du cycle de vie des bâtiments neufs, dans le cadre de la loi « Transition énergétique pour une croissance verte » qui porte la haute performance environnementale pour les bâtiments exemplaires notamment. L’association pousse aussi la réflexion en poursuivant son action pour offrir aux acteurs les méthodes et données nécessaires à la réalisation d’ACV de bâtiments existants.

 

Six nouveaux axes d’innovation

 

Le 24 mars, l’association HQE a également annoncé ses nouveaux axes d’innovation collaborative HQE Performance pour les cinq années à venir. « A l’heure des transitions énergétiques, environnementales, sociétales et numériques, le bâtiment est en pleine mutation et devrait connaître d’importantes évolutions. C’est pour nourrir ces changements que l’Association a décidé de renforcer le programme HQE Performance par de nouveaux axes d’innovation », a annoncé Michel Havard, président de l’association.

Le premier thème de travail annoncé est la mutualisation et l’économie de la fonctionnalité. Il s’agit d’aller vers une économie circulaire, en limitant le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, et en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits, services et ouvrages.

Mesurer la contribution au développement économique territorial est le deuxième axe d’innovation annoncé. Les nouveaux référentiels de certification HQE intègrent déjà la performance économique pour l’habitat, notamment à travers le coût global, et l’intégreront pour le non résidentiel dès juin prochain. Mais il faut aller plus loin en identifiant les projets créateurs d’emploi, d’attractivité économique et qui stimulent la capacité d’innovation des professionnels territoriaux.

Les troisième, quatrième et cinquième axes d’innovation d’HQE Performance se concentreront sur la qualité de l’environnement de travail, les bâtiments et réseaux connectés, et la résilience et l’adaptation au changement climatique. Trois thèmes qui élargissent l’approche traditionnelle « santé-confort » de la démarche HQE de première génération. Piloté par Alain Cauchy, directeur du patrimoine du groupe SNI, l’axe d’innovation résilience et adaptation au changement climatique est au cœur des engagements qui font suite à la Conférence de Paris (COP21). François Berthier, directeur de l’environnement de travail de Technip, secrétaire général adjoint de l’ARSEG, en charge du pôle prospective sur la qualité de l’environnement de travail,  animera les travaux de cet axe d’innovation.

 

Performance des quartiers

 

Enfin, avec le sixième et dernier axe d’innovation, le programme HQE Performance élargit ses travaux à une nouvelle échelle : celle de la performance des quartiers. L’association traite cette thématique depuis plus de dix ans avec « HQE aménagement », mais privilégiait jusqu’à présent une démarche centrée sur le management de projet. Elle dispose maintenant de retours d’expérience sur les objectifs et indicateurs que se sont fixés eux-mêmes les acteurs des projets en certification. Parallèlement, la demande de quartiers à énergie positive, bas carbone, dotés de réseaux intelligents, communicants, est de plus en plus pressante, traduisant ainsi une attente générale de performance. Pour ces raisons, les acteurs de l’aménagement ont aujourd’hui besoin de moyens de mesure communs et HQE Performance compte bien les accompagner.

Rendez-vous dans un an pour mesurer le chemin parcouru.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X