Immobilier

L’association BBCA imagine déjà le « quartier bas carbone »

L’association BBCA et BNP Paribas Real Estate ont lancé les études pour mettre au point un référentiel pour à terme créer le premier quartier pilote bas carbone.

Le 30 janvier, Philippe Van de Maele déclarait vouloir lancer l’Alliance HQE-GBC qu’il préside à la conquête des premiers quartiers durables. Deux jours plus tard, il semble que l’ancien président de l’Ademe se soit fait griller la politesse.

Déjà porteuse avec son label Bâtiment neuf BBCA, des premiers travaux qui ont donné naissance au référentiel E+C-  pour les bâtiments bas carbone, l’association BBCA a annoncé s’être donné le défi de déterminer les caractéristiques des futurs quartiers bas carbone. « Une démarche globale d’aménagement qui va permettre de réduire l’empreinte carbone des bâtiments et plus généralement celle du quartier », explique l’association présidée par Stanislas Pottier.

Une commission technique sera désignée par l’association pour établir le référentiel Quartier bas Carbone. La grille d’analyse combinera :

– des règles de conception des bâtiments, de la voirie et des infrastructures fondées sur l’approche ACV (Analyse du Cycle de Vie) : architecture optimisée privilégiant l’économie des matériaux ; utilisation de matériaux bas-carbone et recyclés ; limitation des déchets de chantier ; sobriété énergétique ; réseaux intelligents/smart grids ; économie circulaire.

un cahier des charges aménagement & usages permettant de limiter les rejets carbone du quartier : incitation à des modes de mobilité décarbonés ; lutte contre le gaspillage ; valorisation et le recyclage des déchets ; mise en place de surfaces végétalisées adaptées ; respect des sols

« La mise au point du quartier bas carbone est une étape supplémentaire dans les travaux accomplis jusqu’à présent par l’association BBCA. La lutte contre le changement climatique passe par un aménagement urbain à l’empreinte carbone exemplaire. Le Quartier Bas Carbone, composante essentielle de la ville durable, c’est l’avenir des territoires : un axe privilégié de développement et de valorisation de l’expertise française », explique Stanislas Pottier, Président de l’association BBCA.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X