Etat et collectivités

L’Assemblée nationale adopte le collectif budgétaire 2008

Le texte de compromis Sénat/Assemblée porte le déficit de l’Etat à 51,7 milliards d’euros contre 41,7 prévus et met en oeuvre les premières mesures fiscales du plan de relance de Nicolas Sarkozy, notamment une nouvelle mesure favorisant l’investissement locatif .

L’Assemblée nationale a adopté lundi 22 décembre le texte de compromis Sénat/Assemblée sur le collectif budgétaire 2008. L’UMP et le Nouveau Centre ont voté pour, le PS et le PCF contre ce texte qui creuse le déficit de l’Etat à 51,7 milliards d’euros contre 41,7 prévus et met en oeuvre les premières mesures fiscales du plan de relance de Nicolas Sarkozy.
Le ministre du Budget Eric Woerth a donné son aval à la principale modification apportée au texte par les députés: la substitution, au dispositif Borloo/Robien, d’une nouvelle mesure favorisant l’investissement locatif. La nouvelle réduction d’impôt concerne tout achat de logement destiné à la location. La réduction d’impôt est ouverte aux logements anciens réhabilités et s’applique également aux logements loués aux descendants et ascendants du propriétaire. « Le gouvernement souscrit à cette démarche dès lors que les deux dispositifs peuvent être maintenus durant un an », a souhaité M. Woerth.
Mais « la nouvelle réduction sera plus coûteuse. Passé le temps de la relance il faudra ramener le taux à 20% », a-t-il demandé en faisant voter un amendement qui prévoit une réduction de 25% sur le coût du logement en 2009 et 2010 et de 20% ensuite. « Il sera sage de faire un premier bilan à la fin de l’année prochaine », a-t-il ajouté.
Le texte devait être définitivement adopté par le Parlement après le vote du Sénat en fin d’après-midi.

Adrien Pouthier avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X