Chantiers

L’ASN préoccupée par le vol des sources radioactives sur les chantiers

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s’inquiète pour la sécurité des sources radioactives utilisées sur les chantiers et pouvant être détournées de leur usage « à des fins malveillantes ».

Les sources radioactives utilisées par milliers sur les chantiers « peuvent présenter des dangers notamment si elles sont détournées de leur usage à des fins malveillantes. Elles peuvent alors faire des dégâts considérables sur les personnes », a déclaré Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Se présentant sous la forme de petits objets de quelques centimètres générant un rayonnement ionisant, ces sources radioactives, conservées généralement dans un étui en plomb, sont notamment utilisées pour vérifier la qualité d’une soudure en réalisant une sorte de radiographie. « Notre préoccupation porte particulièrement sur les 500 appareils de gammagraphie actuellement en circulation en France », précise Vivien Tran-Thien, directeur du transport et des sources à l’ASN.

 

Des mesures de protection simples

 

« Les mesures de protection sont relativement simples : il faut mettre ces sources radioactives sous surveillance permanente, lors de leur stockage comme lors de leur transport, et en sécurité, à l’abri derrière une porte blindée ou dans des coffres-forts par exemple. Et faire en sorte que les personnels qui les gèrent soient des personnes dont le passé a été vérifié et soient de confiance », préconise Vivien Tran-Thien.

 

« Pas d’alerte »

 

« La sécurité de ces sources radioactives est un point prioritaire pour l’ASN », selon Pierre-Franck Chevet. « Il n’y a pas d’alerte, mais c’est un sujet qui n’est pas traité. Il ne faut pas que l’on reste durablement dans cette situation », poursuit-il. Le « gendarme du nucléaire » espère que le sujet de la sécurité des sources radioactives sur les chantiers – un sujet « orphelin » selon lui – sera inscrit dans un texte législatif, à l’occasion de la loi Macron, de la loi sur la transition énergétique ou encore de la future loi sur la sécurité, après les attentats du début janvier à Paris. Des règles pourraient ainsi être fixées aux entreprises utilisatrices – comme les entreprises du BTP – et l’ASN pourrait se charger de contrôler le respect de ces mesures.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X