Matériaux et équipements

L’ardoise réinventée

Mots clés : Métier de la construction - Produits et matériaux

L’entreprise de production d’ardoise naturelle, Cupa Pizarras, a lancé un concours auprès des jeunes couvreurs français afin de proposer une approche nouvelle de l’ardoise. Lumières, jeux de contrastes, reliefs… étaient proposés.

Le premier prix est attribué au… CFA de Nantes pour Les couvreurs nantais. Une cinquantaine de couvreurs français regroupés en huit équipes ont joué le jeu et relevé le défi lancé par le fabricant d’ardoise naturelle Cupa Pizarras. Le but de ce concours consistait à réfléchir sur les enjeux de l’habitat de demain et imaginer de nouvelles utilisations de l’ardoise. Sur les huit maquettes proposées, les apprentis couvreurs de Nantes ont donc conquis le jury composé de professionnels, architecte et de journaliste. Une proposition, élaborée en partenariat avec l’architecte Yves Lamballe, mêlant esthétisme, originalité et technicité. Technicité d’abord par une pose de l’ardoise en bardage en travées verticales délimitées par des profils métalliques sur une paroi courbe. Esthétisme et originalité ensuite via des jeux de miroirs, de lumière leds affleurant sur les ardoises et le travail du zinc. L’ardoise était donc proposée en façade, en dallage mais pas en toiture, qui elle était végétalisée.

 

Jouer sur les formes et le relief

 

Deux autres prix et un prix spécial ont également été décernés. Le 2e prix a été remporté par une autre équipe des Compagnons du Devoir de Nantes, l’équipe Pourquoi pas. Ces jeunes apprentis ont proposé une pose de l’ardoise en façade sur un support irrégulier (contreplaqué de peuplier) en forme de vagues. Pour cela, ils ont travaillé le support mais aussi les formats de l’ardoise en proposant un octogone et un losange. Le 3e prix a été remis aux Muscadiers du FCMB de Mouchard. Habitués aux concours et notamment au MOF, les jeunes couvreurs ont multiplié les propositions : plusieurs possibilités de pose sur les faces, de nombreuses couvertures : en flèches, en cascade, en œil, en persiennes, mais aussi divers formats d’ardoises. Le tout combiné avec plusieurs matériaux : zinc, aluminium et bien sûr ardoise afin de travailler l’aspect esthétique de la couverture.

Enfin, un prix « coup de cœur » a récompensé les équipes du CFA de Saint-Herblain pour leurs propositions. Plus que d’habitat, il s’agit d’urbanisme, voire d’art. Leur maquette intitulée Projection solaire est un dôme en contreplaqué peuplier renversé entièrement recouvert d’ardoises sur sa face intérieur comme extérieure.

Au-delà de la récompense pour ces jeunes apprentis – un voyage leur est offert en Espagne, Paris ou sur les bords de Loire – ce concours permet d’offrir une approche architecturale contemporaine de l’ardoise. Pour les compagnons, cela aura été l’occasion d’apprendre à travailler en équipe. Un gros travail de conception et réalisation pour l’ensemble de ces maquettes qui ont demandé entre 150 et 500 heures de travail. « C’est une belle aventure et au-delà du concours, cela permet de valoriser le métier de couvreurs qui manque cruellement de candidats », explique Florent Cordier, formateur couvreur au CFA des compagnons du devoir de Nantes.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X