Aménagement

L’Apur souffle ses cinquante bougies

Pour célébrer son demi-siècle d’existence, l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) propose de redécouvrir l’histoire urbaine de Paris et de la métropole au cours des cinquante dernières années et d’imaginer les cinquante ans à venir, à travers une exposition, des conférences et des promenades.

Depuis sa création, en juillet 1967, l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), aujourd’hui dirigé par Dominique Alba, accompagne les politiques urbaines parisiennes et métropolitaines. Observateur privilégié de la transformation des villes à travers ses études et analyses, il se définit aussi comme un «acteur engagé portant à la connaissance de tous des projections d’avenir».

Pour fêter ses cinquante ans, l’Apur propose trois types d’événements. D’abord une exposition en ligne «S’imaginer Paris et le Grand Paris depuis 1967» qui retrace à travers cinq périodes, 50 études et 15 000 pages numérisées les évolutions de la capitale et du territoire métropolitain.

Ensuite, une série de conférences sur le thème «Paris-Le Grand Paris 1967 | 2017 | 2067» . Elles se dérouleront le 18 novembre matin, au Pavillon de l’Arsenal. Les architectes et urbanistes de l’Apur, parmi lesquels trois Grand prix de l’urbanisme: Jean-Louis Subileau (2001), François Grether (2012) et Nathan Starkman (1999), qui fut aussi directeur de l’atelier (1989-1999), raconteront l’évolution urbaine de ces cinquante dernières années. Quant à Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, il se projettera dans l’avenir métropolitain (2024-2067), en compagnie de Carlos Moreno, professeur et expert Ville intelligente. Ils tenteront de répondre aux questions suivantes: Que produirons-nous ? Comment nous déplacerons-nous ? Quels services, qui saurons-nous accueillir ?

Enfin, le samedi après-midi, place aux promenades urbaines et métropolitaines (de la gare de Lyon à Charenton, du bassin de la Villette au pont de Bondy, de Clichy-Batignolles aux Docks de Saint-Ouen…).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X