Projets

L’appel du Moniteur : oui, il faut construire la tour Triangle !

Le projet de tour Triangle, à Paris XVe, attend depuis trop longtemps. Il doit voir le jour. Le Moniteur, la revue AMC, les Cahiers techniques du Bâtiment (CTB), ainsi que 71 personnalités du monde de la construction, lancent un appel en faveur de sa réalisation. Depuis le 3 décembre, 2 702 signataires ont déjà soutenu l’initiative.

Le Moniteur, la revue AMC, les Cahiers techniques du Bâtiment (CTB), ainsi qu’une soixantaine de personnalités du monde de la construction, invitent les architectes, urbanistes, ingénieurs, entrepreneurs, industriels, promoteurs; et tous les acteurs du secteur, à signer cet appel :

– Parce que Paris doit rester attractive, surprenante et vivante;
– Parce qu’il faut cesser de dresser systématiquement des obstacles sur la route des grands projets;
– Parce que Paris a besoin de projets architecturaux et immobiliers exceptionnels qui fécondent l‘imaginaire urbain;
– Parce qu’il faut saisir toutes les chances de créer des emplois dans le secteur de la construction qui en a grand besoin;
– Parce que Paris ne peut pas être une ville-musée pétrifiée dans un passé même prestigieux;
– Parce que le projet Triangle est porteur d’une dynamique économique pour le Grand Paris;
– Parce que Triangle est l’œuvre d’architectes mondialement reconnus pour leur inventivité et leur talent;
– Parce qu’une telle tour suscite le développement d’innovations techniques bénéfiques à tous les autres types de bâtiments;
– Parce qu’une ville telle que Paris doit pouvoir rêver, aimer et construire son futur.

Michel Dalloni, Directeur des rédactions du Moniteur


Rejoignez les 71 personnalités soutenant l’appel :

Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier – Patrick Aimon, président de la FFB Grand Paris – Paul Andreu, architecte – Laetitia Antonini , architecteOlivier Arène , architecteChristelle Avenier & Miguel Cornejo , architectes – Marc Barani, architecte, Equerre d’argent 2008 – Henri Bava, paysagiste urbaniste, Grand Prix National du Paysage 2007 – Aldric Beckmann, Architecte Beckmann N’Thépé – François Bertière, P.-DG de Bouygues Immobilier – Christian Biecher, architecte – Gérard Bienfait, président de VINCI Construction France – Jean Bocabeille, Jean Bocabeille Architecte – Frédéric Borel, architecte, Grand Prix national de l’architecture 2010 – Suzel Brout, architecte, agence d’architecture Suzel Brout – Bernard Bühler, Bernard Bühler architecte – Laura Carducci, architecte, agence d’architecture Laura Carducci – Roland Castro, architecte, Castro & Denissof & associés –  Jacques Chanut , président de la Fédération française du bâtiment (FFB) Emmanuel Combarel & Dominique Marrec , architectes – Jean-Michel Daquin, architecte, Daquin-Ferrière Architecture – Marc Daufresne, architecte, Daufresne, Le Garrec et Associés – Guillaume de Martinis, architecte, Vallet de Martinis architectes – Véronique Descharrieres, architecte urbaniste – Bernard Desmoulin, architecte, Equerre d’argent 2009 – Alain Dinin, P-DG de Nexity – Thierry Fromentin, président du BTP 77 – Edouard François, architecte et urbaniste – Michel Gostoli, président d’Entreprises Générales de France.BTP (EGF.BTP) – Etienne Gory, P.-DG de Permasteelisa France – Manuelle Gautrand, architecte – Xavier Gonzalez, architecte – François Grether, architecte et urbaniste, Grand Prix de l’urbanisme 2012 – Olivier Haye, directeur de la Maitrise d’ouvrage chez Gecina – Isabel Hérault , architecte – Marjan Hessamfar, architecte, Hessamfar & Verons architectes associés – Michel Huet, avocat – Patrick Liébus, président de la  Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) – Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3F – Winy Maas, architecte, MVRDV – Philippe Madec, architecte-urbaniste, Atelier Philippe Madec – Marc Malinowsky, ingénieur-gérant et enseignant, Ensapm groupe Alto – Alain Maugard, Président de Qualibat – Patrick Mauger, architecte, architecture Patrick Mauger – Bernard Mauplot, architecte, Babel+Prado – Selma & Salwa Mikou, architectes – Marc Mimram, architecte et ingénieur, Equerre d’argent 1999 – Jean Nouvel, architecte, Prix Pritzker 2008 – Jean Philippe Pargade, architecte – Benoît du Passage, président de Jones Lang LaSalle – François Pélegrin, architecte-urbaniste,  Architecture Pélegrin – Elisabeth Pélegrin-Genel, architecte – Christian de Portzamparc, architecte, Prix Pritzker 1994 –  José Ramos, président de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) Ile-de-France – Rudy Ricciotti, architecte, Grand Prix national de l’architecture 2006 – Bernard Roth, président d’honneur d’AMO – Jacques Rougerie, architecte-océanographe – Alain Sarfati, architecte et urbaniste – Frédéric Schlachet , architecte – Jean-Louis Schilansky, Président du MEDEF Paris – Ingrid Taillandier , architecte – Pierre-Alain Trévelo, architecte et urbaniste, TVK – Bernard Valero, architecte Valero-Gadan – Thierry Van de Wyngaert, architecte, président de l’Académie d’architecture – Marc-Noel Vigier, Ancien Président du Groupe Moniteur, créateur de l’Equerre d’Argent – Jean-Paul Viguier, architecte – Myrto Vitart, architecte, Ibos & Vitart – Jean-Michel Wilmotte, architecte – Anne-Charlotte Zanassi, architecte, atelier Phileas – Michel Zulberty, expert, Michel Zulberty Consultant – Grégoire Zündel & Irina Cristea, architectes.

Depuis le 3 décembre, 2702 signataires ont déjà soutenu l’initiative.

En signant la pétition :

 


Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de modification et de suppression sur l’ensemble des données qui vous concernent. Pour exercer ces droits, vous pouvez écrire à la rédaction du Moniteur située 17, rue d’Uzes 75002 Paris ou nous envoyer un mail.

 

 

Sur le même sujet

Une icône pour le Grand Paris

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    C’est le genre de projet qui sème le doute dans les esprits (c’est vrai, pourquoi il n’y a pas de tours dans Paris ? c’est vrai, c’est beau de transmettre un monument aux générations futures…) mais ne tient pas à la réflexion. À qui profite une telle construction ? Quelles sont ses qualités architecturales ? Je sais pas vous, mais moi je me suis posé la question : c’est quoi le problème avec la Tour Triangle ? http://recherchearchitecture.unblog.fr/2015/02/12/cest-quoi-le-probleme-avec-la-tour-triangle/
    Signaler un abus
  • - Le
    Lire l’article très instructif du quotidien suisse (le pays de l’architecte de la Tour) Le Temps de de Genève de ce 7 janvier 2015 : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/38fc8cac-9598-11e4-a324-342caa6c994c/Quest-ce_qui_cloche_dans_la_tour_Triangle
    Signaler un abus
  • - Le

    Respectons la société

    Meilleurs voeux Les représentants de la Ville de Paris ont pris une décision. Qu’elle plaise ou non, il faut la respecter. Soyons le garant de la société, et des choix qui en découle. Je me suis abonné à cette revue pour alimenter ma curiosité et mes connaissances dans le domaine du bâtiment, et non pour faire de la politique politicienne. Respectez donc vos lecteurs qui risquent de partir si vous continuez dans cette nouvelle voie. Bien cordialement. HA
    Signaler un abus
  • - Le
    Je ne suis pas insensible à vos arguments. En effet, il ne faut pas avoir peur de l’avenir et de l’imagination; en effet, Paris doit continuer à vivre et à évoluer. Le problème, c’est que la tour en question ne correspond (que je sache) à aucun projet ou vision d’ensemble. Je ne vois pas en quoi elle « féconde l’imaginaire urbain ». Les emplois dans le domaine de la construction pourraient être créés à meilleur escient. « Dynamique économique », soit, mais laquelle? Un joli coup pour un entrepreneur déjà comblé ou un véritable outil de relance et d’amélioration de l’environnement parisien? Les « innovations techniques » suivent la même logique : innover, soit, mais dans quelle direction? Les architectes de la tour sont, certes, reconnus mondialement, mais, comme bien d’autres vedettes mondiales, il me semble qu’ils atteignent ici leur « niveau d’incompétence » et une échelle qu’ils ne parviennent pas à concilier avec la finesse de certaines de leurs œuvres antérieures.
    Signaler un abus
  • - Le

    Où est la pétition anti - tour Triangle ?

    Etre contre la tour Triangle, ce serait donc être contre la modernité ?… Le procédé est cousu de fil blanc … Et si la modernité consistait justement à en finir enfin avec ces gestes architecturaux vide de sens ?… ces marqueurs de régime ?… ces hochets pour élus aveugles ?… etc et à passer à la résolution des vrais problèmes, à savoir par exemple : réintroduire de la diversité sociale alors que la gentrification directe et indirecte règne en maître.
    Signaler un abus
  • - Le
    Il ne faut pas s’étonner que Le Moniteur (du BTP) soutienne ce projet. Néanmoins, on ne peut que regretter que la presse (sensée avoir une déontologie et une éthique journalistique) soit le porte étendard de certains lobbys. Et pourquoi pas une pétition pour la défense des PPP ou la réforme du droit de la construction : « libér(alis)ons » les permis de construire, simplifions les études d’impact, etc…
    Signaler un abus
  • - Le
    @Jean-Paul Bonnemaison > Bonjour. Vous êtes très lyrique. C’est bien. Et de là à comparer le « demi-calisson d’Aix » à la tour Eiffel…vous faites fort ! Bonne nouvelle année à vous…et…qui vivra verra. *q;-))
    Signaler un abus
  • - Le

    Commentaire 3

    Le TRIANGLE n’est pas implanté dans le Paris Historique, mais dans sa limite, l’enceinte de Thiers, il se confronte au Boulevard des Maréchaux et au Périphérique,il affronte aussi bien ”Les Mercuriales”, que l’immeuble deTF1 en faisant ressortir sa médiocrité architecturale qui, curieusement à laissé, en son temps, silencieux les censeurs du Triangle Ce projet est respectueux de l’urbanisme parisien, non pas celui boursouflé et pétri d’ennui du Baron Haussmann, mais celui de la couronne des HBM et des immeubles à gradins d’Henri Sauvage, rue des Amiraux et rue Vavin. Il revivifie un lieu singulier, le Parc des Expositions et sa monotonie prononcée. Son ombre portée est celle des cadrans solaires, elle pourrait scander nos journées et nous redonner espoir et créativité.
    Signaler un abus
  • - Le

    Commentaire 2

    Les mots doivent avoir un sens, ce projet N’EST PAS UNE TOUR, NI UN GRATTE-CIEL, symbole masculin par excellence de San Giminiano à Dubaï, mais UN TRIANGLE, symbole féminin depuis le néolithique. Un triangle fermement ancré au sol et tourné vers le ciel qu’il nous invite à contempler. Ce projet fabrique de l’espace public, à l’inverse de l’autisme de la Tour Montparnasse, exemple parfait de l’erreur urbanistique. Il entretient, d’un côté, un dialogue subtil avec le Palais des Sports de Pierre Dufau et son dôme géodésique en aluminium de Richard Buckminster Fuller et de l’autre, confère une urbanité à l’avenue Ernest Renan, qui actuellement lui fait cruellement défaut.
    Signaler un abus
  • - Le

    Commentaire 1

    Les commentaires négatifs concernant le projet d’implantation d’un immeuble à Paris Porte de Versailles sont étrangement similaires à ceux émis au moment de la construction de la Tour Eiffel, du Centre Beaubourg, de la Pyramide du Louvre ou de la Samaritaine, aussi bien au moment de sa construction que de sa restructuration. Or, il s’avère que ces réalisations sont actuellement les principaux vecteurs du rayonnement de Paris dans le monde. D’une manière plus préoccupante, les différents protagonistes qui se sont exprimés semblent n’avoir pas regardé ce projet singulier, et encore moins son lieu d’implantation, développant un discours mortifère, réducteur et étrangement frileux vis à vis du potentiel poétique de ce projet.
    Signaler un abus
  • - Le

    Wouf !

    Hallucinant ! Comment peut-on être crédible en balançant de telles inepties ? Quel manque d’analyse, quel manque de compréhension des besoins de la cité Parisienne ! Je suis tout à fait pour le rayonnement architectural à travers les réalisations de grands architectes mais pas sans conditions. Cette tour est un projet purement et simplement en décalage avec les besoins actuels de Paris. A l’heure où un maximum de société désertent les bureaux de La défense, où il y a des millions de m2 de bureaux vides dans Paris, où l’on a besoin de projets environnementaux etc etc, comment peut-on défendre un tel type de projet. Une fois n’est pas coutume, Le Moniteur joue les rétrogrades en pensant faire moderne : pathétique !
    Signaler un abus
  • - Le

    Contre parce que

    ENcore une fois l’image marketing de cette tour est mensongère, le résultat ressemblera plus à une portion de la Vache qui Rit qu’à autre chose. Je vous invite à ce titre à aller voir la Canopée ce monstre urbain hors d’échelle, mais aussi la future Philarmonie, débauche de structures métalliques enveloppant du vide… ces architectes ne savent pas construire ce qu’ils projettent, ils sont pas des bâtisseurs mais des designers d’enveloppes. Quant à la tour Triangle, tout le débat qui a eu lieu sur la densification urbaine devient aujourd’hui risible, car cette tour occupe une emprise au sol gigantesque pour se terminer par une surface minimum, belle rentabilité de surface!!! Oui il y en ras le bol de ces starlettes de l’architecture de ces braves petits soldats de l’économie ultra libérale qui dépensent sans compter, dans un dessein/dessin uniquement formel et égoiste!
    Signaler un abus
  • - Le

    un beau projet

    Je ne suis ni architecte ni promoteur mais c’est une tour magnifique. Elle permettra de créer 5000 emplois et sera visitée par des milliers de touristes, alors vive ce beau projet! Rendez- vous en mars 2015…
    Signaler un abus
  • - Le

    Pourquoi?

    Au delà des argumentaires sans fin, pourquoi le Moniteur, qui d’ordinaire brille par son manque d’engagement dans les sujets traités par ses articles, prend soudain une position si radicale, sur un sujet si polémique ?
    Signaler un abus
  • - Le

    incoherence bis

    Tout a fait d’accord avec la remarque pertinente Mr Lucas…
    Signaler un abus
  • - Le

    Incohérence

    Le Moniteur, organe de lobbying pour des entreprises de BTP, pourquoi pas, on s’en doutait déjà, mais des architectes ? Comment des architectes peuvent-ils d’un côté signer une pétition taillée sur mesure pour les géants du BTP, et de l’autre prétendre en être indépendants, comme l’exige notre code de déontologie ?
    Signaler un abus
  • - Le

    HUBRIS suite

    2/ le reste de sarguments de la pétition m’évoque ceci : inutile de rajouter du béton et du métal partout; les lieux de promenades parisiens sont les quartiers de pierre : il n’y a aucun romantisme à se promener esplanade de la défense sous la pluie en automne! Tous ces critères (féconder imaginaire, ville musée etc) pourraient aussi très bien être réunis dans une réflexion globale sur l’obligation d’occupation des logements et bureaux vides sur Paris et 1ere couronne (réservoir scandaleusement énorme!). Revenir aux questions de base, à une époque où toute une population se serre la ceinture, est une question de dignité, d’éthique. ne cédons pas à la mégalomanie hubristique à l’oeuvre dans ce projet délirant. enfin, la concentration des emplois dans les métropoles entraine la congestion et tous types de problèmes (transports, bouchons,jusqu’aux pathologies et problèmes sanitaires).
    Signaler un abus
  • - Le

    HUBRIS

    1/ vivante : cela ressemble davantage à un mausolée (ce qu’étaient les pyramides egyptiennes) qu’à un lieu de vie.. Obstacle sur la route des grands projets : on sent la haine anti écologique, le point godwin genre khmer vert est proche : des populations entières se dressent partout en France et dans le monde contre la destruction de spaysages, des terres agricoles, la déterioration du carde de vie (paysage, équilibre, cadre de vie : missions des architectes isnt’it?). un grand projet n’est pas forcément un bon projet : cela n’est pas proportionnel à la quantité de béton coulé ni aux pouvoirs des lobbies qui confondent intérêt privé et intérêt général
    Signaler un abus
  • - Le

    Oui mais ....

    Ceci est très bien, mais pourquoi Le Moniteur ne se mobilise t’il pas pour d’autres projets en péril tout aussi importants pour le BTP ? ( par exemple TGV Lyon-Turin, Autoroute A51,… ) Ne serait-ce pas parce que ce projet concerne Paris et ses hautes sphères d’influence ? ( centralisme, quand tu nous tiens !!!…)
    Signaler un abus
  • - Le

    bis repetita

    Une tour de plus ,après Montparnasse ,un autre monstre ,baptisé chef d’ œuvre par leurs auteurs !En fait c’est le trou des halles à l’envers .Non merci .
    Signaler un abus
  • - Le

    Il faut d'autres projets concurrents

    Il n’y a globalement esthétiquement et architecturalement ni réelle créativité ni réelle imagination dans le projet actuel mais juste une tentative de pâle imitation des pyramides égyptiennes.
    Signaler un abus
  • - Le
    Le « petit monde du bâtiment » devrai être le premier au courant : le secteur de la Porte de Versailles n’est absolument pas apte à recevoir ce genre de bâtiment hors d’échelle. Déjà notre salon Batimat a été obligé de quitter cet endroit pour aller à Villepinte, au fin fond de la ligne de RER la plus pourrie d’Ile de France. Avec la Tour Triangle, c’est l’ensemble des expositions qui filera là-bas, puis à Milan, Hanovre, Londres. Bonjour l’attractivité parisienne ! Nous avons tellement peur de la ville-musée que nous sommes prêts à accepter n’importe quoi. Ce n’est pas d’un signal sculptural, si chic soit-il, que nous avons besoin, mais d’un vrai projet urbain métropolitain qui est bien difficile à faire émerger.
    Signaler un abus
  • - Le

    Plus haut !

    Faut-il donc débattre pour un si petit projet ?
    Signaler un abus
  • - Le

    A la soupe

    Ah quelle belle assemblée de promoteurs et d’architectes qui vient au secours de la ville de Paris. On les comprend vu le marché que représente la capitale. D’ailleurs nombreux sont ceux qui en ont déjà bénéficié. Des milliers de m² de bureaux, 10000 logements par an, des équipements de toutes tailles. On comprend vu la conjoncture, mais on s’indigne pour l’éthique. Tout cela renvoie aux incroyables propos d’Anne Demians chez Taddeï, l’autre soir, selon lesquels la définition du beau, de tous temps et pour l’éternité, serait le fait du pouvoir (comme Louis XIV, sic!) ou de quelques experts autoproclamés penseurs de la ville.
    Signaler un abus
  • - Le

    Oui...le jour où les voitures...voleront ! Pas avant...

    Non, parce que la circulation, en dehors du tramway, est déjà très « embouteillée » sur les boulevards des maréchaux et périphérique, en particulier à cause du parc des expositions et du nouveau-futur ministère des armées. De plus, le « geste architectural » de nos excellents confrères, n’est pas du tout à la hauteur – si l’on peut dire ! – du reste de leurs oeuvres. Quant aux bureaux, déjà tellement innocupés dans Paris…seraient-ils mieux loués dans un triangle ? That is…
    Signaler un abus
  • - Le

    Les tours infernales 1/2

    – Paris attractive, surprenante et vivante? Oui ! Mais on a déjà fait le coup il y a 125 ans avec la tour Eiffel. Aujourd’hui, la moindre ville de second rang veut construire sa tour pour tenter de se faire remarquer… – Plus d’obstacles sur la route des grands projets ? Oui ! Mais ce projet privé, hormis la hauteur, n’a rien de grand ni d’ambitieux. Ce n’est pas un “grand projet”. – Besoin de projets exceptionnels qui fécondent l‘imaginaire? Oui ! Fécondons notre imaginaire ! Mais avec une typologie obsolète de bâtiments vieille de 130 ans ? – Créer des emplois dans le secteur de la construction? Oui ! Mais chez nos artisans qui emploient de manière pérenne de la main d’œuvre locale. Soyons ambitieux et rénovons !
    Signaler un abus
  • - Le

    Les tours infernales 2/2

    – Projet porteur d’une dynamique économique pour le Grand Paris? Oui… pour son promoteur ! Pour les Franciliens, en revanche… – Architectes reconnus pour leur inventivité et leur talent? Oui ! Qu’ils la mettent au service de projets qui ne seront pas les premières ruines de l’ère post-pétrole ! – Tour = développement d’innovations techniques bénéfiques à tous les bâtiments? Oui ! Sauf que les innovations techniques des tours répondent aux problèmes… que les autres bâtiments ne posent pas ! Alors la construction durable offre un champ d’expérimentation autrement plus important, stimulant et varié ! – Paris doit pouvoir rêver, aimer et construire son futur? Oui ! Le futur se prépare maintenant. Or les tours transforment la densité en congestion et l’empilement de structures d’acier et de béton dépense de manière irrationnelle des ressources dont nous aurons besoin plus tard.
    Signaler un abus
  • - Le

    Pétition inacceptable2!

    Et non, il ne faut pas saisir toutes les chances de créer des emplois dans le secteur de la construction. Pas plus dans le secteur de la construction que dans les autres secteurs. Le tiers des emplois actuels est contre productif, inutile, alors, on pourrait tout aussi bien faire des trous pour les reboucher. Je pense qu’on devrait obliger les architectes, ingénieurs, promoteurs, à ne travailler que trois jours par semaine (ça ferait de l’emploi et à eux, des vacances) et à en passer un ou deux avec les habitants des logements, bâtiments, quartiers qu’ils construisent. L’échange serait surement extrêmement fructueux.
    Signaler un abus
  • - Le

    Pétition inacceptable2!

    Non, avec tout le respect que l’on doit à une grande partie de la production architecturale de messieurs Herzog et de Meuron, la tour triangle n’est pas un chef d’œuvre. Elle n’est ni surprenante, ni vivante, ni attractive, elle ne féconde en rien l‘imaginaire urbain. Elle n’apporte rien à l’évolution de l’architecture, ni de Paris. Cela fait des années qu’on nous vend des pavées sans aucune inventivité architecturale, ni qualités urbaines, sans générosité ni pour les riverains ni pour les visiteurs occasionnels, et on nous les vend à grands coups d’images 3D clinquantes dont plus personne n’est dupe du fait qu’elles représentent la réalité du futur bâtiment. Ce n’est pas parce que l’on refuse cela que l’on désire que Paris devienne une ville musée. On peut souhaiter un autre type de dynamique économique et il y a bien des projets plus intéressants, innovants, durables et moins couteux.
    Signaler un abus
  • - Le

    Pétition inacceptable2!

    Ça serait tellement plus facile de pouvoir imposer les soi-disant chefs-d’œuvre de ses messieurs-dames architectes (promoteurs surtout, la vraie question de cette pétition est financière et pas artistique) sans aucun droit de regard de ces ploucs de citoyens lambda (parisiens en l’occurrence) qui n’ont ni gout ni grâce et ne savent bien évidemment pas juger de ce qui pourrait faire de Paris une ville agréable ou attractive. Ça ne les regarde pas, donc plutôt que de se donner la peine de communiquer et d’échanger avec les populations concernées, on n’a qu’à trouver un moyen de leur imposer la chose. Après tout, ça marche bien avec un certain nombre de traités internationaux, pourquoi pas avec l’architecture !!!
    Signaler un abus
  • - Le

    Pétition inacceptable2!

    Je suis architecte et pourtant choquée, indignée de cette pétition! Elle me donne envie de proposer une contre pétition proposant la décapitation, voir la torture entrainant une mort bien lente pour tous les architectes qui la signent. Comment peut-on en arriver à faire une pétition s’adressant uniquement aux architectes, urbanistes, ingénieurs, entrepreneurs, industriels, promoteurs, et tous les acteurs du secteur. Cela présente vraiment l’image d’un petit monde sclérosé, sclérosant de gens s’auto-congratulant sans aucune humilité, aucun recul, aucun respect pour les personnes pour lesquelles ils devraient travailler : tous !)
    Signaler un abus
  • - Le

    NON à la Tour Triangle

    Faire passer les adversaires de cette tour pour des partisans d’une ville musée ou des opposants à la construction de tours est malhonnête. L’argumentation développée dans le Monde du 30 novembre par Alfred Levy est pourtant de pur bon sens : La tour Triangle : un projet inadéquat pour Paris J’habite le Bas Montreuil, à proximité immédiate de Paris, où plusieurs immeubles de bureaux sont désespérément vides… A quand un vrai projet urbanistique pour le Grand Paris ? Stop à l’architecture spectacle du coup par coup. Un peu d’intelligence prospective pour un Grand Paris attractif ne ferait de mal…
    Signaler un abus
  • - Le

    Construisons la Tour Triangle:

    A l’époque de Napoléon « le Petit » l’Arc de Triomphe culminait Paris, à celle de François « le Grand » la Tour Triangle doit l’illustrer par sa forme au combien symbolique.
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (34)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X